La fusion du Cornet va bon train

Les travaux en vue de la votation sur la fusion du Cornet se poursuivent comme prévu. Le comité ...
La fusion du Cornet va bon train

Les travaux en vue de la votation sur la fusion du Cornet se poursuivent comme prévu. Le comité de pilotage a fait le point sur l’avancement des travaux vendredi

Si la fusion est apporuvé dans les unnes, elle entrera en force le 1er janvier 2019 Si la fusion est apporuvé dans les unnes, elle entrera en force le 1er janvier 2019

La future commune du Cornet s’appellera Grand-Val. Si la votation sur le contrat de fusion est approuvée le 26 novembre, Corcelles, Grandval, Crémines et Eschert formeront une commune de 1500 habitants dès le 1er janvier 2019, date à laquelle, la fusion entrera en vigueur.

Depuis le début de l’année, le comité de pilotage travaille sur les contours de la nouvelle commune. Il est actuellement en train d’élaborer le règlement d’organisation de la période transitoire ainsi que le contrat de fusion. Ce dernier doit définir des éléments tels que le nombre de membres qui composera le nouvel exécutif, le système qui permettra de l’élire, la localisation du nouveau centre administratif ainsi que les aspects financiers tels que la quotité d’impôts. Ils seront rediscutés et arrêtés le 10 juin lors d’une séance importante.

 

Une situation financière très semblable

Le vice-président du Copil, Jean-Pascal Wisard, est actuellement en train de travailler pour consolider les finances des quatre communes. A ce stade il tire un constat réjouissant : « comme les finances des communes se ressemblent, nous pourrons faire une belle offre aux citoyens. La situation devrait donc être équitable pour tous ».

 

« Grand-Val »

Jeudi, les citoyens des villages concernés par la fusion ont reçu un tout-ménage avec la proposition d’appeler la future commune « Grand—Val ». Ce choix s’est fait pour des raisons historiques, indique Jean-Pascal Wisard : « la Bible de Moutier Grand-Val est l’une des plus anciennes au monde et nous souhaitions préserver cet aspect.  Il ne s’agit en aucun cas d’une imposition de la commune de Grandval ».

 

Armoiries

Le COPIL propose aussi à la population de choisir une armoirie pour la nouvelle commune. Il a ainsi soumis quatre variantes dans le tout ménage. Les citoyens pourront faire part de leur choix jusqu’au 12 mai. Selon Patrick Gsteiger, l’idée était de créer une nouvelle armoirie et non pas de prendre des éléments de celles des villages actuels.

Par ailleurs, le COPIL a lancé ce matin un nouveau site internet afin de présenter l’évolution et le résultat des travaux. Des informations seront régulièrement mises à jour sur www.fusiongrand-val.ch / anl

De gauche à droite, Stéphanie Mahon, secrétaire du COPIL, Patrick Gsteiger, président du COPIL et Jean-Pascal Wisard, vice-président du COPIL De gauche à droite, Stéphanie Mahon, secrétaire du COPIL, Patrick Gsteiger, président du COPIL et Jean-Pascal Wisard, vice-président du COPIL


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus