Arts à l'abattoir

Explorer le passé industriel du vallon de Saint-Imier et du Bas-Vallon, c’est le projet de ...
Arts à l'abattoir

Les étudiants de la Haute école des arts de Berne (HKB) font équipe avec des artistes de la région, pour faire revivre plusieurs bâtiments emblématiques du Jura bernois

Jean-Marc Erard aux portes de son exposition. Jean-Marc Erard aux portes de son exposition.

Explorer le passé industriel du vallon de Saint-Imier et du Bas-Vallon, c’est le projet de la Haute école des arts de Berne (HKB). Les étudiants proposent de la musique, des vidéos, du théâtre ou encore des photographies pour faire revivre certains bâtiments. C'est notamment le cas des anciens abattoirs de Saint-Imier, à l’honneur ce week-end, ou encore la tuilerie d’Orvin. Une restitution de la fabrique de pâte de bois Rondchâtel à Péry-La Heutte aura, par ailleurs, lieu du 15 au 17 septembre.

 

Se plonger dans le passé de l’abattoir

Concerts de musique classique, vidéos historiques ou encore traces acoustiques : plusieurs divisions de l’école ont tenté de faire revivre les anciens abattoirs de Saint-Imier. Le photographe indépendant Jean-Marc Erard a également été sollicité pour exposer ses « Mémoires d’abattoirs » depuis vendredi, et jusqu’à dimanche. Une exposition demandée par l’Office du Tourisme en accord avec la HKB. Il y montre l’ambiance qui régnait dans ce lieu avant sa fermeture, en 1998.

« Il s'agit d’un témoignage 25 ans après. Le photographe est devenu témoin d’une époque, et représente aujourd’hui cette époque », raconte Jean-Marc Erard qui avait reçu une bourse de photographie pour ces mêmes clichés, en 1992. /rga

Quelques images de l'exposition


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus