Unia s’inquiète pour Swissmetal

Le syndicat demande des réponses et des garanties à l'entreprise qui fait face à des difficultés financières

Baoshida Swissmetal

La situation financière de Baoshida-Swissmetal inquiète Unia transjurane. Le syndicat a envoyé jeudi matin un message officiel à l’entreprise basée à Reconvilier et Dornach. Dans un communiqué, il indique que le montant des dettes de la société augmente régulièrement et que des procédures de poursuites et faillites progressent rapidement. Pour Unia, le point le plus grave concerne les charges sociales impayées, pour un montant de plus de 2 millions de francs. Ce chiffre remonte à 10 jours. Baoshida-Swissmetal affirme avoir la situation bien en main et qu’un plan de paiement des cotisations sociales est déjà activé.

Malgré ces affirmations, Unia demande des explications. Le syndicat souhaite savoir quelles parts des charges sociales sont concernées, s’il existe des garanties et des preuves du plan de paiement négocié avec la caisse de compensation Swissem, ainsi que des garanties sur le versement futur des cotisations sociales ainsi que d’autres prestations en faveur des employés, comme le treizième salaire.

Unia demande aussi des garanties sur l’avenir des sites de Reconvilier et Dornach. Le syndicat indique que « l’absence de vision claire depuis 5 ans et l’achat récent d’une structure industrielle à Leipzig, en Allemagne, ne font qu’ajouter aux doutes et aux préoccupations des employés de Baoshid-Swissmetal ».

Contacté jeudi après-midi, le directeur de l'entreprise n'était pas disponible pour répondre à nos questions. /comm+ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus