Ça ne sera pas la foire à Bâle pour Louis Erard en 2018

Louis Erard ne sera pas présente à l’édition 2018 de Baselworld. La société horlogère jurassienne ...
Ça ne sera pas la foire à Bâle pour Louis Erard en 2018

La marque horlogère, installée au Noirmont, ne prendra pas part à l'édition 2018 de Baselworld

Louis Erard Louis Erard

Louis Erard ne sera pas présente à l’édition 2018 de Baselworld. La société horlogère jurassienne n’exposera pas ses produits lors du Salon international de l’horlogerie et de la bijouterie à Bâle en mars prochain. L’information a été révélée lundi par l’Agefi, le quotidien de l’agence économique et financière basé à Genève.

 

Raison stratégique

L’absence de l’entreprise située au Noirmont est le fruit d’une réflexion avant tout stratégique. « La cité rhénane ne correspond plus à la façon de mener les affaires », affirme le directeur général de Louis Erard dans un entretien accordé à nos confrères. Pour Alain Spinedi, l’ambiance bâloise consiste à commander dans l’enthousiasme du salon. Cette démarche posait, d’une part, des problèmes à la société située dans les Franches-Montagnes pour lancer ses produits. D’autre part, la baisse de fréquentation enregistrée cette année pour la 100e édition de la grand-messe de Bâle a aussi pesé dans la balance.

Avec cette décision, Louis Erard entend notamment se recentrer sur ses marchés pour être plus proche de ses détaillants et pour répondre à des demandes spécifiques.

Le délégué à la promotion économique jurassienne a accueilli la nouvelle avec un brin de surprise. « Louis Erard se trouvait sur un des stands les mieux placés dans la halle 1 », explique Jean-Claude Lachat. Il affirme que ce retrait constitue pour le canton « une perte de la qualité de l’image dans le domaine horloger ». Jean-Claude Lachat espère que les 13 autres marques jurassiennes présentes à Bâle ce printemps restent fidèles à l’événement. Notre rédaction n’a pas réussi à entrer en contact avec le directeur de Louis Erard. De son côté, la direction de Baselworld n’a pas souhaité s’exprimer.

Pour rappel, la division horlogère du groupe de luxe français Hermès – propriétaire de Joseph Erard au Noirmont – et l’Américain Fossil vont également renoncer à Baselworld l’an prochain. /bbo


Actualisé le

 

Articles les plus lus