Le prix du fédéralisme à l'Assemblée interjurassienne

Le Prix du fédéralisme 2017 revient à l'Assemblée interjurassienne (AIJ). Selon la Fondation ...
Le prix du fédéralisme à l'Assemblée interjurassienne

L'Assemblée interjurassienne a reçu jeudi à Montreux le prix du fédéralisme 2017

 Le logo de l'AIJ.

Le Prix du fédéralisme 2017 revient à l'Assemblée interjurassienne (AIJ). Selon la Fondation ch pour la collaboration confédérale, elle illustre "la capacité du fédéralisme suisse à résoudre les problèmes institutionnels par le dialogue".

Le prix a été décerné jeudi soir à Montreux (VD). "L'ambiance apaisée dans laquelle le scrutin sur l'appartenance cantonale de la commune de Moutier a eu lieu le 18 juin dernier est un exemple des accomplissements de l'AIJ dans la pacification de la Question jurassienne", relève la Fondation dans un communiqué.

Instituée le 25 mars 1994 par le Conseil fédéral, le Conseil-exécutif du canton de Berne et le Gouvernement jurassien, l'Assemblée interjurassienne est composée de douze représentants du canton du Jura et de douze du Jura bernois. Elle a pour mission de rapprocher les deux populations en conflit et de les réconcilier.

La Fondation souligne que, près d'un quart de siècle plus tard, l'AIJ a rempli sa mission. Les trois partenaires à l'origine de sa création ont donc décidé de la dissoudre le 10 novembre prochain.

Depuis 2014, la Fondation ch pour la collaboration confédérale décerne chaque année le Prix du fédéralisme. Il récompense une personne ou une institution "qui, par son action ou son oeuvre, a défendu le fédéralisme suisse et encouragé son développement de façon novatrice, ou contribué à son renforcement".

Les précédents lauréats sont l'ancien conseiller fédéral Arnold Koller (2014), l'humoriste Emil Steinberger (2015) et le projet neuchâtelois d'enseignement précoce de l'allemand par immersion partielle PRIMA (2016). /ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes