Le MAJ ne regrettera pas l’AIJ

Le Mouvement autonomiste jurassien a pris position vendredi sur la dissolution de l’Assemblée ...
Le MAJ ne regrettera pas l’AIJ

Le Mouvement autonomiste jurassien a pris position sur la dissolution de l’Assemblée interjurassienne qui aura lieu à Moutier dans l’après-midi

 Le Mouvement autonomiste jurassien s'est exprimé sur la dissolution de l'Assemblée interjurassienne par la voix de son secrétaire général Pierre-André Comte.

Une page d’histoire se tournera. L’Assemblée interjurassienne sera dissoute vendredi après-midi lors d’une cérémonie organisée à Moutier. Cet événement n’a pas laissé le Mouvement autonomiste jurassien indifférent. Le MAJ, qui avait exprimé ses réserves quant au résultat de l’AIJ lors de sa création en 1994, en tire désormais un bilan plus que mitigé.

Le Mouvement autonomiste jurassien rend hommage aux personnalités qui se sont engagées dans l’Assemble interjurassienne avec sincérité. Le MAJ estime toutefois que l’institution a échoué face au pouvoir bernois de réunifier le Jura historique, l’AIJ étant née avec une « maladie ». « Les deux délégations de l’Assemblée interjurassienne poursuivaient des buts complètement opposés. L’échec fondamental de l’AIJ, je ne veux pas être blessant, résidait justement dans le fait qu’elle a annulé le Rapport Widmer », explique Pierre-André Comte. Le secrétaire général du MAJ ajoute que les Jurassiens « voulaient faire avancer le dossier vers une restauration de l’unité du Jura », alors que les Bernois « étaient là pour mettre l’AIJ en échec ».

Concernant les relations futures entre les cantons du Jura et de Berne, les tensions sont retombées depuis le vote de Moutier le 18 juin 2017 et ceux de Belprahon et Sorvilier le 17 septembre 2017. « C’est évident que les choses vont se passer différemment de ce qu’on a connu dans les années de braises », continue Pierre-André Comte. /jeb
 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus