Plainte déposée à l’encontre de l’aérodrome

Plus de 2'000 mouvements en infraction ou quelques pilotes : les avis divergent entre l’association Haute-Ajoie sans bruits d’avions et la Société coopérative aérodrome du Jura

L'aérodrome de Bressaucourt (photo: site internet de l'aérodrome) L'aérodrome de Bressaucourt (photo: site internet de l'aérodrome)

Un non-respect des règles décrié par l’association Haute-Ajoie sans bruits d’avions. Le groupe d’une soixantaine de membres a déposé plainte dernièrement auprès du Ministère public. Selon ces personnes, les nuisances sonores occasionnées par les avions, qui décollent et atterrissent depuis l’aérodrome du Jura à Bressaucourt, ont augmenté depuis le début d’année.

Selon l’association, un quart des vols seraient en infraction, soit environ 2400 mouvements par année sur les 8'000 qu’enregistre la piste ajoulote. Ces pilotes survoleraient le village de Chevenez à des altitudes trop basses, au lieu de passer plus au sud, au-dessus de la forêt. La Société coopérative aérodrome du Jura, chargée de faire respecter la trajectoire, serait, selon le président de l’association Romain Crelier, « juge et partie », puisqu’elle doit alerter les pilotes en faute et en parallèle encaisser les taxes d’atterrissages.

Le président de la SCAJ réfute ces critiques. Le mode de fonctionnement de l’aérodrome est régulièrement contrôlé par l’Office fédéral de l’aviation civile. En 2016, une dizaine d’appels de personnes se plaignant du bruit ont été enregistrés par l’aérodrome. De plus selon Marcel Meyer, il s’agit de quelques pilotes, venant de l’extérieur, qui sont parfois en faute, mais qui sont remis à l’ordre par le chef de place. /ncp

Le dossier de Nancy Chapuis


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus