Un avion électrique dans le ciel ajoulot

Le Groupe de vol à moteur de Porrentruy propose ce week-end des démonstration d'avions de nouvelle ...
Un avion électrique dans le ciel ajoulot

Le Groupe de vol à moteur de Porrentruy propose ce week-end des démonstration d'avions de nouvelle génération

Le Pipistrel Velis Electro volera samedi et dimanche dans le ciel ajoulot. (photo mise à disposition par le Groupe de vol à moteur de Porrentruy) Le Pipistrel Velis Electro volera samedi et dimanche dans le ciel ajoulot. (photo mise à disposition par le Groupe de vol à moteur de Porrentruy)

L’avenir de l’aviation privée passera aussi par de l’électrique. Le premier avion électrique a été certifié dernièrement en Suisse. Il se nomme Pipistrel Velis Electro et il est slovène. Le Groupe de vol à moteur de Porrentruy a fait venir trois appareils de nouvelles générations ce week-end. Des pilotes feront des démonstrations depuis l’aérodrome de Bressaucourt samedi et dimanche jusque vers 16h. Les deux autres avions sont thermiques mais consomment jusqu’à deux fois de carburant que ceux appartenant à l’association jurassienne.


Vers une nouvelle flotte

A travers ces journées de démonstration, les pilotes du Groupe de vol à moteur de Porrentruy souhaitent se faire un avis sur ces engins, car l’association envisage de renouveler sa flotte. Pour le moment, trois avions, dont un accidenté, sont à disposition de la quarantaine de pilotes de la région et de la dizaine d'élèves. Hormis l’aspect écologique, les nuisances sonores sont aussi un point essentiel. Grâce au moteur électrique, le Pipistrel Velis Electro est nettement plus silencieux, comme le relève le président du GVMP, Pierre-André Jaeggi. C’est un paramètre important puisque les voisins de la piste de Bressaucourt se plaignent du bruit occasionné.


Le Pipistrel Velis Electro destiné aux écoles

Le Pipistrel Velis Electro a une autonomie d’une heure de vol, ce qui le rend intéressant surtout pour apprendre à voler. D’ailleurs le distributeur suisse, AlpinAirPlanes, va acquérir lui-même une douzaine d’avions qui seront mis en location dans les écoles d’aviation, comme à Bressaucourt. L’Aérodrome du Jura devra d’ailleurs en parallèle s’équiper d’une station de charge, qui pourrait être alimentée par des panneaux solaires. Seul bémol pour le Pipistrel Velis Electro, il faut attendre une heure pour que ces batteries soient entièrement rechargées. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus