L’horlogerie face à la révolution numérique

La révolution numérique apporte son lot de défis au secteur de l’horlogerie dans l’Arc jurassien ...
L’horlogerie face à la révolution numérique

La révolution numérique apporte son lot de défis au secteur de l’horlogerie dans l’Arc jurassien. Une journée de conférences était organisée sur la question samedi au Locle

horlogerie formation Certains métiers pourraient être abandonnés au profit de machines dans le futur mais d'autres professions se créeront. (Photo: archives).

Les nouvelles technologies sont-elles une chance ou un danger pour l’industrie horlogère de l’Arc jurassien ? Un peu des deux. C’est la réponse qui ressort d’une journée de conférences et de tables rondes consacrée à l’horlogerie 4.0 organisée par le syndicat Unia au Locle, ce samedi. Des représentants des patrons, ainsi que du milieu de la formation, de la recherche et des syndicats ont tenté de cerner les bouleversements à venir pour l’horlogerie.

La digitalisation va certainement provoquer la disparition de certains métiers mais aussi la création de nouvelles professions, analyse José Corpataux, chargé de mission au Service de l’emploi du Canton de Neuchâtel. La formation et la formation continue apparaissent dès lors comme cruciales. Les différents acteurs s’accordent à dire qu’un effort doit être fourni pour offrir les compétences nécessaires aux employés pour leur donner les moyens de prendre le virage du numérique.

 

Un risque pour la protection des données

À l’heure actuelle, l’industrie se montre encore frileuse à recourir aux nouvelles technologies, notamment pour la protection des données, estime Séverine Favre. Pour la responsable de la formation professionnelle au sein de la Convention patronale, les objets connectés ne sont pas suffisamment sécurisés pour assurer une protection des brevets et des innovations dans un milieu où le secret est roi. Les risques de hacking sont jugés trop importants.

Pour les syndicats, il s’agira notamment d’empêcher les travailleurs de devoir être disponible 24h sur 24 et de dresser des lignes claires entre vie privée et vie professionnelle pour lutter contre les burn-out dans cette révolution numérique. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus