Le premier salon des sous-traitants horlogers veut grandir

Les sous-traitants se rebiffent. Le premier salon international de la sous-traitance horlogère ...
Le premier salon des sous-traitants horlogers veut grandir

Le premier Technical watchmaker show s’est ouvert mercredi à La Chaux-de-Fonds. Jusqu’à mardi, ce salon des sous-traitants de l’horlogerie qui ont choisi de ne plus exposer à Baselworld, est organisé au sein même de quinze entreprises de la ville

Le salon souhaite déjà s’agrandir pour l’édition 2019 avec des entreprises de l’Arc jurassien et de plus loin. Le salon souhaite déjà s’agrandir pour l’édition 2019 avec des entreprises de l’Arc jurassien et de plus loin.

Les sous-traitants se rebiffent.

Le premier salon international de la sous-traitance horlogère, baptisé officiellement le Technical watchmaker show (TWS) s’est ouvert mercredi à La Chaux-de-Fonds. Cette première édition va durer jusqu’à mardi prochain en marge de Baselworld. 

Le salon vise à réunir les acteurs de la branche avec comme toile de fond le service technique destiné aux horlogers. Actuellement, ils sont 15 exposants à participer à cette première édition.

A l’origine de cette initiative, c’est le ras-le-bol général des conditions imposées par Baselworld, prix à la hausse et visibilité réduite, qui a poussé les organisateurs à mettre sur pied cet événement. Si ces derniers annoncent que « le but de ce salon n’est pas de faire de la concurrence à des salons de dimension et de vocation différentes », il apparaît clair que les sous-traitants n’étaient pas assez mis en valeur à la foire annuelle de Bâle. De plus, selon les acteurs du marché, cette dernière ne souhaite officieusement plus accueillir les sous-traitants lors de ses prochaines éditions. 

 

Les entreprises ouvrent leurs portes

Le TWS ne se passe pas dans un endroit en particulier, comme il avait été annoncé en premier lieu, mais au sein de 15 entreprises de la région, qui ouvrent leur portes pour l’occasion. Pendant ce premier salon, des workshops, visites et conférences seront organisées gratuitement par les exposants.

A l’avenir, les organisateurs souhaitent intégrer des acteurs venant de tout l’Arc jurassien tout comme de France voisine et des frontières de l’Allemagne. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes