L’Hôpital du Jura bernois « prêt au décollage »

Le directeur de l’Hôpital du Jura bernois (HJB) Dominique Sartori a tenu une conférence sur ...
L’Hôpital du Jura bernois « prêt au décollage »

Le directeur de l’Hôpital du Jura bernois (HJB) Dominique Sartori a tenu une conférence sur l’avenir de son institution mercredi soir à St-Imier. Il a souligné la nécessité de réformer le modèle traditionnel des hôpitaux

Dominique Sartori a tenu une conférence sur l'avenir de l’hôpital du Jura bernois sur invitation du PLR de St-Imier. Dominique Sartori a tenu une conférence sur l'avenir de l’hôpital du Jura bernois sur invitation du PLR de St-Imier.

L’avenir de l’Hôpital du Jura bernois a occupé le devant de la scène mercredi soir à St-Imier. Son directeur, Dominique Sartori, a tenu une conférence sur invitation de la section locale du PLR.

Face à un environnement turbulent, il a insisté sur la nécessité de réformer le modèle des hôpitaux. Dominique Sartori a esquissé le tableau de ce qui attend l’HJB à l’avenir.

Dominique Sartori :

 

Le site de St-Imier devra se « muscler » selon les termes de Dominique Sartori. Sans vouloir trop en dévoiler, le directeur de l’HJB a indiqué que les soins aigus, la dialyse et le bloc opératoire seront développés. L’ambulatoire devrait même être refondu selon un nouveau concept, « high-tech ». Quant à la gériatrie, un nouvel écrin est également envisagé.

 

Travailler en réseau

Dominique Sartori a également évoqué les turbulences qui secouent le monde médical : manque de médecins, manque de moyens financiers, vieillissement de la population. Face à ces défis, le directeur a insisté sur la nécessité de travailler en réseau, avec les hôpitaux des autres cantons. Il a précisé que seul, le site de St-Imier ne pourrait tout simplement pas survivre.

Quant à l’avenir du site de Moutier, il est toujours pendant des processus institutionnels en cours. Dominique Sartori a rappelé qu'en cas de passage de Moutier dans le canton du Jura, « il faut viser la reprise de ce site par un hôpital de service public ».

Nouveau-né de l’HJB, le département Pôle santé mentale devrait quant à lui rester « pour l’instant » dans sa configuration. Il dispose de sept sites disséminés dans tout le Jura bernois. « Aujourd’hui les choses restent en l’état et pour quelques années en tout cas », a encore déclaré Dominique Sartori. Le fait que l’HJB soit locataire sur les sites ne satisfait toutefois pas totalement le directeur. /jrg

 

 

Dominique Sartori :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus