Moutier : Simonetta Sommaruga appelle au calme

Après l’invalidation du vote communaliste du 18 juin 2017, la conseillère fédérale prend acte ...
Moutier : Simonetta Sommaruga appelle au calme

Après l’invalidation du vote communaliste du 18 juin 2017, la conseillère fédérale prend acte de la décision et demande à la population de rester sereine

 La conseillère fédérale espère que la décision sera accueillie de manière sereine. (Photo : archives)

Simonetta Sommaruga lance un appel au calme. La conseillère fédérale s’est exprimée après l’annonce de l’annulation du vote du 18 juin sur l’appartenance cantonale de Moutier. « Cette décision n'est pas encore finale: comme il se doit dans un Etat de droit, elle est susceptible d'un recours au Tribunal administratif bernois, puis, cas échéant, au Tribunal fédéral », écrit le Département fédéral de justice et police dans un communiqué.

 

Une prochaine conférence tripartite

La Confédération restera impliquée dans le dossier jurassien, selon Simonetta Sommaruga. Une Charte Prévôtoise, adoptée par les gouvernements bernois et jurassien début octobre 2018, a été et peut toujours être signée par toute personne attachée au respect du dialogue politique et citoyen, rappelle la conseillère fédérale. Elle rappelle par ailleurs qu’une prochaine conférence tripartite Jura se tiendra au mois de novembre. La ministre de la Justice, les gouvernements bernois et jurassien procéderont alors à une analyse approfondie de la décision de la préfète du Jura bernois Stéphanie Niederhauser.

 

Un vote très surveillé, selon la Confédération

Par ailleurs, la Confédération a répété lundi que le vote du 18 juin 2017 avait été le scrutin le plus surveillé de l'histoire suisse. Des observateurs fédéraux avaient pris un certain nombre de mesures, concernant la remise du matériel de vote dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, le traitement de l'envoi du matériel de vote par la Poste et la pose de scellés sur toutes les urnes utilisées pour le scrutin. Le vote par correspondance avait été adressé à l'Office fédéral de la justice et acheminé à Moutier le jour de la votation pour y être dépouillé. En outre, un contrôle systématique des cartes de légitimation avait été opéré lors du dépouillement, a indiqué le Département fédéral de justice et police dans un communiqué.

Les observateurs fédéraux n'étaient toutefois pas chargés de surveiller le déroulement de la campagne précédant la votation, rappellent les services de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. « Ils n'étaient pas non plus en mesure de se prononcer sur les soupçons de domiciliations fictives ». /ats-cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus