Le PDC Jura appelle à l’union sacrée des partis jurassiens

Les démocrates-chrétiens lancent une résolution interpartis et une pétition populaire en réaction ...
Le PDC Jura appelle à l’union sacrée des partis jurassiens

Les démocrates-chrétiens lancent une résolution interpartis et une pétition populaire en réaction à l’invalidation du vote de Moutier

Les députés jurassiens main dans la main quelques jours après le vote communaliste du 18 juin 2017. Les députés jurassiens main dans la main quelques jours après le vote communaliste du 18 juin 2017.


Le PDC Jura appelle les partis jurassiens à se rassembler face à l’invalidation du vote de Moutier en lançant une résolution interpartis. Une cause commune : il faut sauver le soldat Moutier. « Il est fondamental de montrer une vraie solidarité envers Moutier mais aussi de se montrer unis au sein du Parlement pour partager le même discours sur cette affaire », explique le secrétaire général du parti démocrate-chrétien, Gauthier Corbat.


Un appel au Conseil fédéral

La présidente du groupe parlementaire PDC, Anne Roy, a donc sollicité ce mardi les représentants des autres groupes politiques. Tous devraient se retrouver autour d’une table ces prochains jours afin de s’accorder sur le texte. Vient s’ajouter à cette résolution une pétition populaire que le PDC entend adresser au Conseil fédéral. Une manière de dénoncer sa passivité, avoue Gauthier Corbat. « Le Conseil fédéral doit s’impliquer davantage ! Il fait bien de rappeler que les recours et voies juridiques existent. Mais on attend maintenant une action politique, un encadrement de cette procédure d’une façon beaucoup plus intense et plus claire », avance le secrétaire général.


« Cela concerne tous les Jurassiens, voire même tous les Suisses »

Mais ces deux textes n’auront qu’une portée symbolique, sans contrainte juridique. Impossible de réellement peser sur la procédure, si ce n’est en s'appuyant sur la pression populaire. « Cette question concerne tous les Jurassiens, voire même tous les Suisses car ce qui s’est passé ce lundi est grave. Si on suit les arguments de la préfète, on peut remettre en cause beaucoup de scrutins », lâche encore Gauthier Corbat. L’union sacrée tant espérée, elle, devra encore être votée le 21 novembre lors de la prochaine séance du Parlement jurassien. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus