Baselworld: une édition de transition

Le Salon mondial de l'horlogerie et de la bijouterie s'ouvre officiellement ce jeudi à Bâle ...
Baselworld: une édition de transition

Le Salon mondial de l'horlogerie et de la bijouterie s'ouvre officiellement ce jeudi à Bâle. Une édition de transition avant des nouveautés annoncées pour 2020

La 102e édition de Baselworld débute ce jeudi. La 102e édition de Baselworld débute ce jeudi.

La foire horlogère et joaillère Baselworld ouvre officiellement ses portes ce jeudi. Le rendez-vous vit une édition de transition, avant un nouveau concept promis en 2020. Son organisateur, MCH Group, compte miser sur le numérique et revoir son format. Le nouveau directeur de la manifestation, Michel Loris-Melikoff était notre invité dans Place publique, diffusée mercredi depuis Baselworld.

L'harmonisation des dates avec le salon SIHH de Genève suscite aussi des attentes. Des changements d'autant plus pressants que seuls 500 exposants sont présents cette année, dont 108 suisses. L'absence des marques du groupe Swatch est un des faits marquants de cette nouvelle foire. Parmi les changements prévus, un nouveau système de prix sera aussi mis en place. Mais l'entier du concept 2020 sera dévoilé mardi.

Reste qu'en attendant, les organisateurs se sont employés à combler les espaces laissés vacants en installant notamment le centre de presse et un nouvel espace restauration au milieu de la halle.

À partir de l'an prochain, le SIHH de Genève et Baselworld vont harmoniser leurs dates. Une décision saluée par certains patrons de marques présents. Pour Thierry Stern, patron de Patek Philippe, « on voit les journalistes, les détaillants qui viennent du monde entier. C'est important qu'ils ne viennent qu'une seule fois. On travaille aussi avec des affaires familiales qui n'ont pas forcément beaucoup d'argent à investir dans deux voyages. Cela va créer une synergie positive ». Eric Bertrand, président du comité des exposants, a souligné que « Baselworld prend un nouveau départ. La digitalisation, c'est important mais rien ne remplace le contact. L'horlogerie est une passion et les salons n'ont rien à craindre. » La synchronisation des dates des deux salons jusqu'en 2024 permettra de créer une Swiss Watch Week. « Il n'y a pas de guerre des salons », a-t-il conclu. /gwe-ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes