Parc éolien de Jeanbrenin: une opposition 

La mise à l'enquête publique du projet qui prévoit l'installation de trois éoliennes sur la ...
Parc éolien de Jeanbrenin: une opposition 

La mise à l'enquête publique du projet qui prévoit l'installation de trois éoliennes sur la crête de Jeanbrenin se clôt sur une opposition portée par l'association Paysage Libre BEJUNE

Aucun habitant des villages concernés par le parc n'a fait opposition selon les autorités de Courtelary, Cortébert et Corgémont Aucun habitant des villages concernés par le parc n'a fait opposition selon les autorités de Courtelary, Cortébert et Corgémont

Une nouvelle étape de franchie pour le parc éolien de Jeanbrenin. La mise à l’enquête publique du projet en vue de l’implantation de trois éoliennes sur le secteur des Bises de Cortébert et de Corgémont est arrivée à échéance le 8 avril dernier. Les communes concernées – à savoir Cortébert, Corgémont et Courtelary - informent conjointement vendredi dans la feuille officielle du district de Courtelary que sept personnes sont venues consulter les documents dans les trois administrations entre le 5 mars et le 8 avril.


Des oppositions venues d’ailleurs

Les conseils municipaux précisent qu’aucun habitant des trois villages, ni aucune association nationale de protection de la nature n’ont fait opposition. Seule une opposition a été déposée par Paysage Libre BEJUNE. Les communes ne mentionnent pas le nom de l'association dans leur communication mais cette entité basée dans le canton de Neuchâtel a revendiqué le dépôt de cette opposition la semaine dernière via un communiqué.  Elle est signée par 47 personnes dont la grande majorité habite hors du périmètre du parc éolien envisagé détaillent les exécutifs des trois localités. Interrogé à ce sujet, le président de Paysage Libre BEJUNE a indiqué à RJB que la plupart des opposants sont domiciliés à Tramelan. « C’est la commune la plus impactée parce que ces trois machines sont exactement en face de la localité mais c’est aussi celle qui n’aura rien à dire puisqu’elle ne pourra pas voter sur ce projet » déplore Michel Fior. 

Cette opposition sera traitée dans le cadre de séances de conciliation. Si un compromis est trouvé et que l'opposition est classée, le plan de quartier qui fait office de permis de construire pourra être soumis aux assemblées municipales de Cortébert et Corgémont le 21 juin prochain. /nme

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus