Sorti(e) de boîte : British American Tobacco Switzerland (BAT)

Le géant cigarettier présent dans 180 pays du globe nous a ouvert les portes de son usine de ...
Sorti(e) de boîte : British American Tobacco Switzerland (BAT)

Le géant cigarettier présent dans 180 pays du globe nous a ouvert les portes de son usine de production à Boncourt, pour parler durabilité et management avec le directeur du site ajoulot Gilles Surdez

Le directeur du site de Boncourt Gilles Surdez pose dans la halle qui confectionne le produit phare de BAT, la cigarette Parisienne.  Le directeur du site de Boncourt Gilles Surdez pose dans la halle qui confectionne le produit phare de BAT, la cigarette Parisienne. 

L’entreprise a façonné le village et le village vit au rythme de l’entreprise. Depuis plus de 200 ans, Boncourt est connu à travers la Suisse et dans le monde pour son usine de fabrication de cigarettes. Fondée en 1814 par la famille Burrus qui est restée au pouvoir jusqu’en 1996, elle est désormais en mains du groupe British American Tobacco (BAT), présent dans 180 pays. Boncourt est le siège principal de BAT Switzerland. Le site ajoulot emploie 240 personnes, dont une quinzaine en situation de handicap provenant des Ateliers protégés jurassiens. 

Le site de Boncourt est dirigé depuis deux ans par Gilles Surdez. Ce Jurassien (45 ans) travaille pour BAT depuis 2003. Il a fait l’essentiel de son parcours en Ajoie, mais a aussi vécu et travaillé trois ans en Pologne (2006-2009). Il a accepté de s’exprimer sur le style de management que le groupe a mis en place en 2014. «  Je n’ai pas 240 personnes qui travaillent pour moi, mais je suis au service de 240 employés  », dit-il. Une forme de pyramide inversée pas toute simple à comprendre. Boncourt fut l’un des trois sites pilotes au monde et l’exercice a semble-t-il séduit puisque désormais, il est installé de façon homogène sur tous les sites de production du cigarettier.

Gilles Surdez  : «  L’employé a un pouvoir de décision pour améliorer le fonctionnement » 

BAT emploie 55'000 personnes à travers le monde. Le groupe dit vouloir «  s’engager pour un avenir meilleur ». Cela passe par des efforts intensifs en matière de durabilité, tant dans les moyens de production que dans le produit lui-même, soit la cigarette. A titre d’exemple, BAT a lancé cet automne un filtre à cigarette en papier avec un emballage en carton recyclable. 

Gilles Surdez  : «  L’usine de Boncourt a été la première du groupe dans le monde à être certifiée carbone neutre »

Selon le groupe, les produits de BAT sont choisis par environ un tiers des fumeurs en Suisse. /clo


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus