La BCJ voit son bénéfice progresser après un exercice 2021 solide

La Banque cantonale du Jura a réalisé un bénéfice net de 9,7 millions de francs l’an dernier ...
La BCJ voit son bénéfice progresser après un exercice 2021 solide

La Banque cantonale du Jura a réalisé un bénéfice net de 9,7 millions de francs l’an dernier. La confiance est de mise pour l’établissement bancaire mais le futur reste troublé par la crise sanitaire

La BCJ a connu une année 2021 bénéfique. (Photo : archives). La BCJ a connu une année 2021 bénéfique. (Photo : archives).

La Banque cantonale du Jura a vu son bénéfice net gonfler de près de 37% à 9,7 millions de francs au cours de l'exercice 2021. Elle se montre confiante pour l'année en cours, même si les incertitudes demeurent quant à l'évolution de la pandémie.

Les opérations d'intérêt, cœur de métier de la banque, ont dégagé un résultat net de 35,7 millions de francs (+17,1%). « Cette progression résulte notamment de la réduction des corrections de valeur pour risques de défaillance par rapport à l'année 2020 », explique la BCJ mardi. Le résultat des opérations de commissions et de négoce s'est aussi amélioré, mais dans une moindre mesure. 

Bertrand Valley, directeur général de la BCJ : « on est très content de l’année 2021 »

Un bénéfice net en hausse

Les charges d'exploitation se sont accrues de 3% à 27,9 millions de francs. Le résultat opérationnel a progressé de 36% pour atteindre 18,4 millions de francs. Le bénéfice net frôlant les 10 millions de francs tient compte notamment d'une charge fiscale de 3,7 millions de francs et d'une attribution aux réserves pour risques bancaires généraux de 5,2 millions de francs. La somme du bilan a augmenté de 3,6% à 4,14 milliards de francs.

« Compte tenu des très bons résultats réalisés », le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale, qui se tiendra à huis clos le 28 avril, un dividende de 4,8 millions de francs, en augmentation de 1,2 million de francs (+33,3%), ce qui représente 1.60 par action.


2022, encore marquée par la crise

L’année 2022 sera celle du début des amortissements des prêts Covid, accordés par les banques cantonales pour éviter des faillites d’entreprise. La BCJ a prêté à 309 clients quelques 60 millions de francs. Moins de la moitié de cette somme doit encore être remboursée, dès la fin mars et jusqu’en 2027.

Christina Pamberg, présidente du conseil d’administration : « on aura une approche souple »

Les incertitudes concernant la sortie de la crise liée à la pandémie de Covid-19 et la persistance des taux d'intérêt négatifs marqueront encore l'année 2022, selon l'établissement. La banque s'attend tout de même à engranger des résultats dans la lignée de l'exercice 2021. /ATS-ncp


Actualisé le

Articles les plus lus