Pas de Pâques au rabais pour Camille Bloch

L'inflation pèse sur le prix du lait en poudre et du sucre. Malgré ces difficultés, le chocolatier ...
Pas de Pâques au rabais pour Camille Bloch

L'inflation pèse sur le prix du lait en poudre et du sucre. Malgré ces difficultés, le chocolatier Camille Bloch a maintenu ses produits sous leur forme traditionnelle pour les Fêtes de Pâques. 

Le Ragusa s'est vu pousser des oreilles pour les Fêtes de Pâques. Le Ragusa s'est vu pousser des oreilles pour les Fêtes de Pâques.

Qui dit Pâques dit bien sûr chocolat. Les lapins et autres œufs garnissent les étals depuis quelques semaines. C’est une période importante pour les chocolatiers, qui tentent de revenir à des chiffres d’avant pandémie. Les ventes ont encore reculé en 2022 selon Chocosuisse, surtout sur le marché indigène. A Courtelary, l’entreprise Camille Bloch s’en sort plutôt bien même si l’inflation pèse sur la production. En cause notamment : une hausse du prix de certaines matières premières comme le lait en poudre ou le sucre. C'est aussi l'approvisionnement qui pause parfois problème selon la responsable communication chez Camille Bloch, Jessica Herschkovytz. Si certains chocolatiers ont reporté ces difficultés sur leurs prix et même parfois sur la forme de leurs produits - des lapins plus petits ! -, les créateurs du célèbre Ragusa ont voulu limiter les effets de l'inflation. 

L'entreprise Camille Bloch a plutôt bien résisté aux années Covid, note Jessica Herschkovytz, laquelle se réjouit de la confiance affichée par les consommateurs. Le chocolatier de Courtelary entrevoit l'avenir avec un certain optimisme. Il peut compter pour cela sur des partenariats de longue durée avec ses clients. 

Les Fêtes de Pâques représentent en tous les cas l'occasion de se rapprocher des consommateurs. Camille Bloch organise de multiples activités durant la période, entre brunchs et ateliers. /oza


Actualités suivantes