La Croix-Rouge jurassienne veut stopper l’hémorragie

Les comptes 2023 de la Croix-Rouge jurassienne sont largement déficitaires. Des prestations ...
La Croix-Rouge jurassienne veut stopper l’hémorragie

Les comptes 2023 de la Croix-Rouge jurassienne sont largement déficitaires. Des prestations ont été supprimées ou mises en pause pour retrouver un certain équilibre financier.

En raison de comptes dans le rouge, le directeur de la Croix-Rouge jurassienne Yann Rufer souhaite redresser les finances de l'institution. (Photo : archives). En raison de comptes dans le rouge, le directeur de la Croix-Rouge jurassienne Yann Rufer souhaite redresser les finances de l'institution. (Photo : archives).

Les comptes de la Croix-Rouge jurassienne sont dans le rouge. L’exercice 2023 a été présenté jeudi lors de l’assemblée générale. Les chiffres affichent une perte de 71'000 francs, après dissolution de réserves de 145'000 francs. Trois facteurs expliquent cette situation : la crise ukrainienne, la fin de certains financements par la Croix-Rouge suisse et des investissements pour aménager les nouveaux locaux à Delémont. Yann Rufer, le nouveau directeur depuis octobre, cite les mesures fortes prises pour redresser la situation : « On a décidé de fermer le service de migration qui avait pleinement son sens en 2020 avec la crise ukrainienne. » C’est le partenariat avec l’AJAM qui est privilégié. Le maire de Rossemaison relève aussi la mise en pause du service des proches aidants. « C’est vraiment quelque chose qui est d’actualité dans une population qui va continuer de prendre de l’âge », regrette Yann Rufer qui espère pouvoir proposer à nouveau cette prestation dès que les finances se porteront mieux.

Yann Rufer : « On doit prendre les mesures nécessaires. »

Yann Rufer tempère en affirmant que la Croix-Rouge jurassienne n’est pas en danger. Mais il tient à alerter les pouvoirs publics et la population : « A fin 2019, on avait 650'000 francs de réserve, et maintenant, on est aux alentours de 170'000 francs. » Le directeur souhaite retrouver une situation de croisière qui permet de dégager un bénéfice afin de pouvoir à nouveau investir. Pour ce faire, une campagne d’appel de dons est en cours auprès des entreprises et des communes. /comm-ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus