« Nounou » des artistes à Festi’neuch, un rôle pas toujours facile

Ils sont les accompagnateurs des artistes qui foulent les différentes scènes de Festi’neuch ...
« Nounou » des artistes à Festi’neuch, un rôle pas toujours facile

Ils sont les accompagnateurs des artistes qui foulent les différentes scènes de Festi’neuch. RTN est allée à la rencontre de deux « artist angels », ces bénévoles qui accompagnent les groupes de leur arrivée à Neuchâtel jusqu’à leur départ et qui se plient à leurs demandes, pour autant qu’elles ne soient pas démesurées.

Pour que les artistes soient à l'aise sur scène et en dehors, ils peuvent compter sur leurs « angels ». (Photo: Sébastien Sintz) Pour que les artistes soient à l'aise sur scène et en dehors, ils peuvent compter sur leurs « angels ». (Photo: Sébastien Sintz)

Ils sont sur le pont presque 24 heures sur 24 pour encadrer les artistes qui se produisent à Festi’neuch. Les « artist angels » sont des bénévoles qui, comme les autres, ne comptent pas leurs heures tout au long du festival sur les Jeunes-Rives à Neuchâtel. Il y a une équipe d’accompagnateurs pour chaque scène. Avant, pendant et après les concerts, ils sont un peu « les nounous » des artistes. Ils les accueillent dès leur arrivée sur sol neuchâtelois jusqu’à leur départ et doivent « les faire se sentir comme chez eux quand ils sont derrière la scène », explique Raphaël Weber, l’un des bénévoles chargés de l’accueil des artistes pour la scène de la Marée. Dans l’équipe, ils sont sept avec une cheffe. « Chacun se voit attribuer un artiste par jour », relève Bastien Bron, lui aussi « artist angel ».

Raphaël Weber : « On est leur nounou pour une journée. »

Dans les loges, en « backstage », les artistes ont droit à de la nourriture, des boissons, des massages, ainsi qu’à une photo prise par un professionnel. Mais le rôle de ces accompagnateurs est aussi d’accéder aux demandes. Des requêtes qui sont parfois spécialisées. « De base, il y a la même offre pour tout le monde », précise Bastien Bron. « Après il y a des groupes qui peuvent mettre sur leur « rider », le document qui donne toutes les informations techniques ou d’accueil, et certains ont des demandes particulières », précise-t-il. Mais les deux « angels » se plient au final à ce que la production de Festi’neuch décide, que ce soit d’honorer ou non une demande.

Bastien Bron : « La plupart du temps, ce sont des agences qui ont créé ces ‘riders’ et ce ne sont pas des demandes des artistes. »

Ce rôle d’accompagnateurs n’est pas forcément aisé. « Il faut réussir à être attentionné sans être sur leur dos tout le temps », sourit Bastien Bron. « Ça peut être des accompagnements de longue durée, en essayant d’être ni le papa, ni le copain », ajoute-t-il. Pour Bastien Bron et Raphaël Weber, eux-mêmes anciens membres du groupe de rock neuchâtelois « The Rambling Wheels », leur expérience de l’autre côté peut les aider dans ce rôle. « On voit quels sont les ‘artist angels’ qui pourraient être des boulets tout le temps sur le dos, un peu insistants, ou ceux qui sont à la rue et oublient de te donner la moitié des infos », rigolent les deux compères.

Raphaël Weber : « On a envie que ce soit bien fait, qu’ils soient détendus et passent un bon moment. »

Raphaël Weber, Bastien Bron et tous les autres accompagnateurs d’artistes à Festi’neuch sont encore à pied d’œuvre ce samedi soir et dimanche pour la suite et fin du festival sur les Jeunes-Rives. /lgn


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus