La candidate PDC Pauline Queloz échoue à l'élection à la présidence

Coup d'éclat lors de l'élection à la présidence du Parlement jurassien. Pauline Queloz, candidate ...
La candidate PDC Pauline Queloz échoue à l'élection à la présidence

La candidate PDC Pauline Queloz échoue à l'élection à la présidence

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Coup d'éclat lors de l'élection à la présidence du Parlement jurassien. Pauline Queloz, candidate officielle du PDC soupçonnée d'avoir menti à la commission d'examen d'avocat, n'a pas été élue. C'est sa collègue de parti Anne Froidevaux qui accède à cette fonction.

Anne Froidevaux, qui n'était pourtant pas candidate, a obtenu vendredi 31 voix, Pauline Queloz 17 et la candidate du groupe Verts et CS-POP Erica Hennequin 10. Après une brève suspension de séance, Pauline Queloz, âgée de 27 ans, n'est pas revenue dans la salle du parlement.

Anne Froidevaux a accepté son élection et mis fin à un psychodrame qui a agité le canton du Jura depuis plusieurs semaines. 'Tout cet épisode me laisse un goût amer', a déclaré Anne Froidevaux,. 'Je vous promets de faire de mon mieux pour représenter nos institutions'.

Candidate dans la tourmente

Depuis trois semaines, Pauline Queloz est dans la tourmente. L'élue de St-Brais (JU) fait l'objet d'une enquête disciplinaire, soupçonnée d'avoir menti à la commission des examens d'avocat. Cette affaire qui agite tout le canton n'a cessé de prendre de l'ampleur.

La députée a admis les jours avant le vote avoir fait preuve de négligence et avoir commis une erreur lors de la préparation de son dossier d'examens, mais a toujours nié avoir voulu tromper qui que ce soit. Un avis que ne partageait pas le tribunal cantonal. Organe responsable de la formation des avocats stagiaires, il a jugé la situation grave.

Lors de la présentation vendredi de Pauline Queloz à la tribune, le président par intérim du groupe parlementaire PDC Michel Choffat ne s'est pas attardé sur les remous liés à cette candidature et a refusé de porter un jugement. Mais le groupe était profondément divisé sur l'opportunité de maintenir cette candidature. Et la gauche a annoncé qu'elle ne soutenait pas la candidate officielle du PDC.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus