Les scientifiques au chevet de l’abeille dans le Jura

La Fondation rurale interjurassienne a lancé un travail de recherche sur la thématique de l’impact ...
Les scientifiques au chevet de l’abeille dans le Jura

Chaque hiver, les abeilles disparaissent en masse, mais personne ne sait vraiment pourquoi. Chaque hiver, les abeilles disparaissent en masse, mais personne ne sait vraiment pourquoi.

La Fondation rurale interjurassienne a lancé un travail de recherche sur la thématique de l’impact des floraisons tardives (appelées aussi cultures dérobées) sur les colonies d’abeilles. Après deux années de préparation, le projet Interreg a été lancé en partenariat avec la région Rhône-Alpes. L’expérimentation, côté suisse, se déroulera à Coeuve avec une trentaine de ruches dans un contexte agricole de polycultures-élevage. Elle durera jusqu’en 2014 et coûtera 220'000 francs. La Fondation rurale interjurassienne, le Canton du Jura et la Confédération sont les principaux soutiens financiers.

L’étude doit permettre d’évaluer l’effet des cultures à floraison tardive, d’observer l’impact des cultures antérieures et d’acquérir des données techniques pour les apiculteurs et les agriculteurs. L’hiver dernier, 30% des ruches ont été décimées dans le Jura. /rce


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus