«Encore un travail important à faire»

Séance particulière pour l’Assemblée interjurassienne vendredi à Plagne. L’AIJ a siégé pour ...
«Encore un travail important à faire»

L'AIJ n'entend pas rester les bras croisés L'AIJ n'entend pas rester les bras croisés

Séance particulière pour l’Assemblée interjurassienne vendredi à Plagne. L’AIJ a siégé pour la première fois depuis le vote institutionnel du 24 novembre dans le Jura et le Jura bernois. Les deux délégations ont voté à la quasi-unanimité de leurs membres une déclaration No 33. Leurs membres prennent ainsi acte du résultat du vote, de l’issue claire du scrutin et saluent la sérénité du débat durant la campagne. Autre constat dans cette déclaration : les observateurs de la Confédération dépêchés dans les bureaux de vote de la région ont attesté du bon déroulement du scrutin.

L’assemblée a néanmoins déploré des « manifestations ponctuelles d’intolérance, d’irrespect et de refus de dialoguer qui n’honorent simplement pas leurs auteurs ».

Pour le président Dick Marty, l’AIJ doit jouer un rôle dans les mois à venir. « Nous avons encore un travail important à faire », a-t-il déclaré. L’institution jouera ainsi les médiateurs lors d’éventuels votes communalistes. L’AIJ va également faire un bilan de ses activités depuis sa création. Elle ne se lancera toutefois pas dans de gros chantiers. Elle terminera sa vie lorsque l’accord du 25 mars 1994 sera « révoqué » par les gouvernements jurassien et bernois, a affirmé Dick Marty.

A noter que l’AIJ a remis son prix 2013. C’est la Société La Traction, qui exploite le train à vapeur des Franches-Montagnes, qui a reçu cette distinction dotée d’une somme de 10'000 francs. /fra


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus