La passion pour le sport, ce remède

David Gisiger est LE supporter du HC Franches-Montagnes. Touché dans sa santé, son amour pour ...
La passion pour le sport, ce remède

David Gisiger est LE supporter du HC Franches-Montagnes. Touché dans sa santé, son amour pour le HCFM est resté intact et source de motivation

David Gisiger, ici accompagné de Nicolas Boillat, pour donner le coup d'envoi d'un match (photo : archives Georges Henz). David Gisiger, ici accompagné de Nicolas Boillat, pour donner le coup d'envoi d'un match (photo : archives Georges Henz).

Il est un des plus grands supporters que le Jura connaisse. Lui, c’est « le David »… fidèle parmi les fidèles du HC Franches-Montagnes. Beaucoup le connaissent, lui qui arpente les manifestations avec sa bonne humeur communicative. Mais « l'David Gisiger », comme on l’appelle aux quatre coins du canton, se remet gentiment de problèmes de santé qui le contraignent aujourd’hui à se promener majoritairement en fauteuil roulant. Ce n’est pas pour autant que David Gisiger a tourné le dos à son club de coeur, encore moins un jour comme ce mercredi, alors que le HCFM se déplace dans la capitale y défier le HC Delémont-Vallée dans le championnat de 1re ligue de hockey sur glace (20h15). Il sera là pour encourager les Taignons… mais avec fair-play pour le club vadais qu’il apprécie.


Une histoire de famille, une passion sans faille

Voilà 28 ans que David Gisiger est tombé dans la marmite taignonne. Il avait alors 17 ans quand un de ses cousins l’a emmené pour la première fois à Saignelégier pour encourager le HCFM. Et depuis, le citoyen de Glovelier n’a presque raté aucun match. Sauf cas de force majeure. Il est partout « l'David », dans le chef-lieu taignon, mais aussi au fin fond du Valais, dans la banlieue genevoise ou dans l’Oberland bernois. « J’adore me déplacer avec le groupe. Les joueurs me respectent et leur amitié m’est précieuse », souligne cet infatigable supporter avec une émotion palpable. D’ailleurs, sa passion pour le HCFM l’aide aujourd’hui sur le long chemin de la rééducation : « Cela me motive jour après jour », dit-il, assis dans son fauteuil. Ce n’est en tout cas pas ce coup dur dans sa santé qui va empêcher « l'David » d’encourager les « sang et or ». Il sera là, à Delémont, pour soutenir ses amis taignons et les porter, espère-t-il, vers la promotion. Ce serait en tout cas la plus belle des récompenses pour celui qui se bat aujourd’hui pour remarcher avec un moral gros comme ça… /mle

David Gisiger : « Le HC Franches-Montagnes, c’est vraiment un club familial »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus