Le VFM a limité la casse

Le club taignon boucle sa saison jouée intégralement à huis clos sur un déficit de 1’900 francs ...
Le VFM a limité la casse

Le club taignon boucle sa saison jouée intégralement à huis clos sur un déficit de 1’900 francs. Les aides de la Confédération et du canton du Jura ont permis d’éviter un gros trou dans les finances du pensionnaire de Ligue A

Le président du Volleyball Franches-Montagnes Bertrand Faivet peut afficher un certain soulagement au terme de la saison 2020/2021 (photo : archives). Le président du Volleyball Franches-Montagnes Bertrand Faivet peut afficher un certain soulagement au terme de la saison 2020/2021 (photo : archives).

« On était très inquiet durant la saison. On a finalement réussi à bien limiter les dégâts ». Le soulagement est de mise dans les rangs du Volleyball Franches-Montagnes. Le club taignon de Ligue A affiche un déficit de 1'900 francs au terme de l’exercice 2020/2021 perturbé par la pandémie de Covid-19. Le huis clos imposé sur l’ensemble des rencontres a pesé sur les finances du VFM. « Les recettes de matches ont grandement manqué », avoue le président Bertrand Faivet. L’annulation du Marché-Concours a aussi eu un gros impact négatif sur la trésorerie du club. Pour y faire face, le Volleyball Franches-Montagnes s’est serré la ceinture. « On a dépensé le moins possible », lance le dirigeant taignon. Le président et son club ont pu compter sur des aides de la Confédération et du canton du Jura pour approcher l’équilibre. « Sans cela, on aurait un déficit de 50'000 francs. C’est un montant colossal pour nous puisqu’on tourne normalement avec un budget de 480'000 francs », détaille Bertrand Faivet.

Bertrand Faivet : « Nos sponsors sont assez fidèles »

Si la casse a pu être limitée pour l’exercice écoulé, plusieurs zones d’ombre entourent le futur championnat. « On part du principe qu’on va vivre une saison à nouveau compliquée », explique le président du VFM. Le club va tenter de restreindre au maximum ses dépenses. Ça a commencé au niveau de l’effectif de la Ligue A avec le recrutement de seulement trois étrangères. « Ce n’était plus arrivé depuis 2-3 saisons », selon Bertrand Faivet. La prudence sera de mise. « On va y aller un peu à tâtons et pas à pas sans trop s’enthousiasmer », lance encore le dirigeant franc-montagnard. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus