Jeunesse et homogénéité pour le VFM

Le Volleyball Franches-Montagnes a totalement changé sa légion étrangère pour s’attaquer au ...
Jeunesse et homogénéité pour le VFM

Le Volleyball Franches-Montagnes a totalement changé sa légion étrangère pour s’attaquer au championnat de Ligue A. Il veut retrouver la Coupe d’Europe au terme de la saison

L'entraîneur du Volleyball Franches-Montagnes Leonardo Portaleoni était l'invité de La Matinale jeudi. L'entraîneur du Volleyball Franches-Montagnes Leonardo Portaleoni était l'invité de La Matinale jeudi.

Nouveau logo, nouveaux maillots et nouvelles étrangères. Le Volleyball Franches-Montagnes a fait peau neuve, ou presque, durant l’été. Il part à l’assaut de son championnat de Ligue A ce week-end. Le club jurassien aura même droit à une double dose de sport pour lancer sa saison. Il se rend à Aesch samedi à 17h30 avant de recevoir Toggenburg dimanche à 16h30 à Saignelégier. « L’objectif du club est, d’abord, d’accéder aux play-off, puis de chercher la 5e place minimum pour pouvoir jouer la Coupe d’Europe l’année prochaine », dévoile Leonardo Portaleoni. Invité de La Matinale ce jeudi, l’entraîneur taignon s’attend à un championnat avec « beaucoup de surprises », même si le titre devrait, selon lui, se jouer entre le NUC, Aesch, Guin et Volero Zurich.

Fini la dépendance à une seule joueuse

Le VFM, de son côté, « va essayer de créer des exploits », souffle le technicien brésilien. Et ça ne passera plus par les fulgurances de sa topscoreuse. La Colombienne Ivonne Montano a quitté le club cet été après l’avoir porté durant deux saisons. Le Volleyball Franches-Montagnes en a profité pour composer un groupe plus homogène. « On ne va plus dépendre d’une seule joueuse pour mettre des points », confirme Leonardo Portaleoni. L’entraîneur s’en réjouit. « Ça donne plus de choix à notre passeuse », dit-il. Plus homogène, l’effectif taignon est aussi particulièrement jeune. Aucune joueuse n’a plus de 25 ans. « On a d’abord construit l’équipe avec les Suissesses. On a vu qu’on avait un groupe jeune, on n’a donc pas voulu prendre des étrangères plus âgées pour faciliter l’intégration et favoriser l’esprit d’équipe », détaille l’homme fort du VFM. Ce dernier s’appuiera également sur un noyau formé au club. Sept des neuf Suissesses de l’effectif sont passées par la structure de formation du Volleyball Franches-Montagnes. /msc-mle

Le Volleyball Franches-Montagnes version 2022/2023 (photo : Jonathan Vallat). Le Volleyball Franches-Montagnes version 2022/2023 (photo : Jonathan Vallat).


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus