Des larmes pour Steve Guerdat

Une faute commise dès la première difficulté du barrage a ruiné les espoirs de Steve Guerdat ...
Des larmes pour Steve Guerdat

 Photo : www.fei.org Richard Juilliart Photo : www.fei.org Richard Juilliart

Une faute commise dès la première difficulté du barrage a ruiné les espoirs de Steve Guerdat de conserver son titre olympique. Le cavalier jurassien a échoué à la pire des places vendredi lors de la finale individuelle de saut d’obstacle des Jeux de Rio. Il a terminé 4e à 0''99 du médaillé de bronze Eric Lamaze, à l'issue d'un barrage qui a souri au Britannique Nick Skelton, le grand battu des JO de Londres en 2012.

« Nino aurait mérité une sortie plus glorieuse », a lâché le Jurassien, en larmes au moment d'affronter la presse. Son fameux hongre selle française Nino des Buissonnets (15 ans), qui l'avait porté vers l'or en 2012 à Londres, a en effet disputé à Deodoro sa dernière grande compétition internationale. « C'est dur d'avoir raté cette médaille. Surtout que nous avions effectué deux premières manches magnifiques », a souligné Steve Guerdat (34 ans).

« Dans des moments comme cela, on ne se sent pas bien. C'est beaucoup de travail qui part en fumée, même si je peux être fier d'avoir à nouveau joué les premiers rôles avec Nino », a-t-il expliqué au micro de la RTS. « C'est frustrant d'avoir manqué le podium, que ce soit de très peu ou pas. Le but était de gagner une médaille. C'est toujours beau de gagner, et c'est toujours dur de perdre », a-t-il glissé en zone mixte, avant de promettre qu'il allait "tout faire pour revenir plus fort ».

« C'est la vie »

Le natif de Bassecourt ne s'expliquait pas cette erreur commise dès le premier des sept obstacles du barrage. « Je ne sais pas trop, ce n'est vraiment pas une faute qu'on a faite souvent. À part la malchance, je ne vois pas », a-t-il lâché. « À Londres, c'est Nick Skelton qui avait touché une barre », l'antépénultième de la seconde manche en l'occurence, alors que le Britannique était en mesure d'emmener Steve Guerdat en barrage. « J'ai eu de la chance à Londres, mais pas ici. Cela montre à quel point il faut savoir profiter des grands moments quand ils se produisent », a déclaré le Jurassien.

« Tout se joue à des détails à ce niveau-là. Mais c'est la vie », a encore soupiré Steve Guerdat. À quoi a-t-il pensé lorsqu'il a remarqué qu'il avait commis une faute dès le premier obstacle du barrage ? « J'étais déçu. Je ne m'attendais vraiment pas à cela. Je serais probablement allé plus vite si je n'avais pas commis cette faute. Mais c'est facile de dire cela après coup », a déclaré le cavalier de Bassecourt, qui a pu croire en un podium jusqu'au passage du dernier cavalier en lice dans ce barrage, le champion olympique 2008 Eric Lamaze, qui a lui aussi commis une faute mais a pris tous les risques par la suite. /ats+emu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus