Pas d’alarmisme au HC Franches-Montagnes

 HC Franches-Montagnes

Il n’y a pas de crise au HC Franches-Montagnes. Le président et l’entraîneur du club se veulent confiants, alors que l’équipe fanion reste sur trois défaites consécutives. Grands favoris du championnat de première ligue, les Taignons n’occupent que la 4e place du classement.

Joueurs et staff ont procédé à des mises au point ces derniers jours. Ils le feront encore jeudi soir. Il n’y a pas d’alarmisme pour autant, même si les résultats ne correspondent actuellement pas aux attentes. « Rien ne marche, ça ne tourne pas, le groupe est aujourd’hui en manque de confiance ». Président du HC Franches-Montagnes, François-Xavier Boillat attend davantage de l’équipe, qui vise tout de même une finale romande. Il reste toutefois serein. « Il n’y a pas de crise entre l’entraîneur et le groupe. La place de Martin Bergeron comme coach n’est absolument pas remise en question, ni par le comité, ni par le vestiaire ».

« Le système n’est pas appliqué »

Le technicien québécois s’est d’ailleurs interrogé à ce sujet mardi soir, suite à la défaite contre Yverdon : « Peut-être que certains joueurs en ont marre de m’entendre ». Mais il a été rassuré après quelques discussions.

Martin Bergeron peine à comprendre pourquoi son équipe n’est pas plus performante. « On n’est pas bon défensivement. Et le système que je veux mettre en place n’est pas appliqué. On doit aussi être capable de jouer sans le puck, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ». L’entraîneur va insister sur ses idées pour faire rebondir ses joueurs. Il n’hésitera pas à procéder à certains recadrages. Il souhaite également que ses leaders soient plus efficaces. Quoiqu’il en soit, Martin Bergeron reste lui aussi confiant, dans l’attente d’une grosse performance collective de son groupe.  

Le prochain match pour le HC Franches-Montagnes est au programme samedi au Littoral contre Université Neuchâtel (17h30). /rch


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus