Moins de pluie, moins de courant

La Grande Ecluse La centrale hydroélectrique de la Grande Ecluse, à Delémont, a dû faire face aux aléas de la météo (photo: archives).

Un manque de précipitations et donc un rendement moins important que prévu pour la centrale hydroélectrique de la Grande Ecluse à Delémont. L’infrastructure fonctionne depuis une année. Elle a produit 430'000 kilowattheures de courant. C’est moins que les 500’000 à 550’000 kilowattheures par an qui étaient attendus. La centrale a turbiné à plein régime jusqu’à mi-juillet. Elle a ensuite connu une période d’arrêt avec toutefois une reprise partielle d’activités de fin octobre à mi-décembre. La centrale n’a donc pas fonctionné durant trois mois, au total, alors qu’une période de deux mois était prévue.

Le manque d’eau consécutif à la sécheresse qui a marqué une bonne partie de 2016 explique ces résultats. Par ailleurs, de très nombreux déchets comme des feuilles ont encombré la Sorne dans la période entre octobre et novembre. « L’évacuation des déchets en question aurait coûté plus cher que la production de courant », indique Michel Hirtzlin, le chef des Services industriels de Delémont. La centrale n’a donc pas turbiné tous les jours durant ce laps de temps. A noter encore que l’infrastructure ne fonctionne qu’à partir du moment où une certaine quantité d’eau peut être restituée dans le Ticle et le ruisseau de contournement.

Pas d’inquiétude pour l’avenir

Le bilan de la première année de fonctionnement de la centrale reste donc positif, malgré les caprices de la météo. « L’infrastructure marche très bien techniquement », affirme Michel Hirtzlin. « Les rendements de la turbine sont même supérieurs aux attentes », poursuit le chef des Services industriels de Delémont. Michel Hirtzlin « ne s’alarme donc pas » pour la suite de l’exploitation de la centrale car « le projet est prévu sur une cinquantaine d’années ».

A noter encore que le courant qui n’a pas pu être produit l’an dernier par la Grande Ecluse - environ 70'000 kilowattheures - a dû être acheté sur le marché. L’opération s’est déroulée via la société SACEN qui regroupe neuf communes du Jura et du Jura bernois. Michel Hirtzlin indique que cela représente un coût marginal sur l’ensemble de l’électricité dont la ville Delémont fait l’acquisition, soit 85 millions de kilowattheures par an. Il précise encore que la centrale profite du soutien de la RPC. « Le prix de revient du kilowattheure produit par la Grande Ecluse est donc financé par la rétribution a pris coûtant et l’électricité renouvelable suisse achetée sur le marché est nettement moins chère », conclut Michel Hirtzlin. /fco

11.01.2017 - 11:03
Actualisé le 11.01.2017 - 11:01

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus