Traquer les anomalies des fluides

Un projet novateur pour détecter le gaspillage. Porrentruy réalise une première en Suisse, ...
Traquer les anomalies des fluides

Porrentruy montre la voie pour éviter le gaspillage de l’eau, de l’électricité et du chauffage

boîtier Ce boîtier permet de recueillir l'ensemble des informations des différents compteurs et de les transmettre à la plate-forme de gestion.

Un projet novateur pour détecter le gaspillage. Porrentruy réalise une première en Suisse, présentée mercredi matin. La ville et un consortium d’entreprises spécialisée dans les nouvelles technologies ont mis sur pied un système de relevés automatiques et en temps réel des consommations d’eau, de chauffage et d’électricité. Les données recueillis sont ensuite disponibles sur un site internet. Objectif : détecter les fuites et autres anomalies. Ce système a déjà été testé depuis 2015 sur les bâtiments de l’Hôtel de ville et de l’école de l’Oiselier. Neuf autres bâtiments municipaux seront équipés d’ici le mois de juin

 

Le bac à sable bruntrutain

Le maire de Porrentruy, Pierre-Arnauld Fueg, a relevé le rôle de bac à sable de la ville. Dans le cadre du projet MySmartCity, les autorités ont soumis des problématiques concrètes et des contraintes réelles à des entreprises. Celles-ci ont pu alors tester sur le terrain la technologie développée sur des ordinateurs. Cette phase a été concluante. Rapidement, des fuites ont été détectées. Par exemple, un dimanche, une consommation inhabituelle d’eau a été constatée à l’Hôtel de ville qui était désert. Après quelques heures de recherche, le concierge a trouvé la fuite, quelque 800 litres d’eau que gaspillait une chasse d’eau par jour. Dans un relevé hebdomadaire, cette anomalie n’aurait pas pu être relevée. Le système a également des avantages en termes de temps consacré à cette tâche. Auparavant, les concierges effectuaient régulièrement le relevé manuel des compteurs. Puis ces informations étaient retranscrites manuellement dans des bases de données.

 

Un système à commercialiser

Maintenant que le système est opérationnel, les collectivités publique et les entreprises pourraient être intéressées à l’acquérir. Le concept permet de réaliser des économies, mais représente aussi un atout en termes d’image. Lors de la phase de commercialisation, Porrentruy sera montrée en exemple. C’est le seul intérêt pour la municipalité qui ne percevra aucun retour financier. Toutefois, la ville, qui est convaincue par le potentiel d’économie de ce concept, va équiper dans un premier temps neuf autres bâtiments municipaux. L’investissement se monte à 70'000 francs. La Confédération va offrir des subsides à hauteur de 45% en tant que projet innovant dans le domaine de l’énergie. Cette somme devrait être rentabilisée d’ici 6 ans. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus