Les recettes diffèrent pour défendre les offices postaux

Deux visions divergentes pour défendre les offices postaux au Parlement. Le parti socialiste ...
Les recettes diffèrent pour défendre les offices postaux

Le PSJ a déposé mercredi une motion interne au Parlement jurassien pour soumettre une initiative cantonale à l’Assemblée fédérale dans le but de préserver le réseau de La Poste. Tous les partis ont signé le texte sauf le PLRJ

 (Photo: archives)

Deux visions divergentes pour défendre les offices postaux au Parlement. Le parti socialiste a déposé hier une motion interne qui vise à soumettre une initiative cantonale à l’Assemblée fédérale. Le texte demande à Berne de revoir la législation et notamment de permettre aux citoyens de s’opposer à la fermeture d’offices de poste. Tous les partis politiques au Parlement jurassien ont signé cette motion interne hormis le PLRJ qui estime que les remèdes proposés par le PS ne sont pas les bons.

Le texte du député socialiste Raphaël Ciocchi propose aux élus fédéraux cinq points pour améliorer la qualité du réseau et renforcer le rôle des autorités communales dans la distribution territoriale. Il estime par exemple que la population doit pouvoir donner son avis sur les fermetures d’offices postaux. Ceci en déposant une demande à la commission fédérale de La Poste. Le PS ajoute que les communes ont une grande légitimité pour évaluer les besoins de leurs citoyens en ce qui concerne le service public. Il veut donc renforcer leur rôle dans la loi. Le géant jaune doit aussi prendre des mesures compensatoires pour que les régions touchées par des fermetures connaissent les effets positifs de sa stratégie de diversification. Au bas de ces requêtes, les signatures de tous les groupes parlementaires jurassiens sauf celles des libéraux-radicaux.

 « Les remèdes ne sont pas les bons »

Le président du PLRJ, Yann Rufer explique que « les remèdes proposés dans la motion ne sont pas les bons : insérer des blocages dans la loi sur La Poste est inutile et il ne sert à rien non plus de vouloir défendre contre vents et marées les offices postaux alors qu’il se peut très bien, dans certains cas, que la demande ait évolué ou même disparue ». L’évolution structurelle est technologique semble donc inévitable pour le PLRJ qui, comme tout le monde souhaite sauvegarder les offices de poste dans le Jura mais Yann Rufer précise que son parti ne veut pas suivre la grogne générale et plutôt réfléchir à des solutions. Alors qui va trouver le bon remède face au géant jaune ? Impossible de le dire pour l’instant mais on a quand même l’impression que toutes les initiatives font figure de petit poucet… /lbr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus