Ça ne cloche pas à Saignelégier : de la Tête de Moine en libre-service

Se procurer de la Tête de Moine et ses accessoires, c’est possible à toute heure du côté de ...
Ça ne cloche pas à Saignelégier : de la Tête de Moine en libre-service

Un automate qui vend de la Tête de Moine a été mis en place en octobre dernier à Saignelégier

Automate Tête de Moine L’endroit est accessible en tout temps du côté de Saignelégier.

Se procurer de la Tête de Moine et ses accessoires, c’est possible à toute heure du côté de Saignelégier. Un automate a, en effet, été installé à proximité de la fromagerie de Saignelégier en octobre dernier. L’installation, qui se trouve dans un cabanon, est ouverte 24 heures sur 24. Elle contient donc le fromage de Bellelay mais aussi ce qui va avec, à savoir des girolles, pirouettes et cloches. Le coût de la démarche se monte à environ 20'000 francs.

 

Utile pour des achats à la dernière minute

« Ce n’est pas un sélecta traditionnel avec des chocolats à l’intérieur ». Propos drôles du gérant de la fromagerie de Saignelégier. Edwin Schärli reconnait la particularité de cette offre. La Tête de Moine - produit du terroir - a selon lui sa place en libre-service. Cela permet par exemple d’offrir un cadeau de dernière minute ou d’organiser un apéro improvisé durant un week-end. Le responsable de l’établissement taignon précise que des touristes de passages – suisses ou étrangers – profitent en majorité de ce service. « En revanche, ce mode de consommation n’est pas encore entré dans les habitudes de la clientèle locale », constate-t-il.

 

Quelques centaines de francs récoltés mensuellement

«Les retours des clients sont  positifs et leurs remarques constructives », d’après Edwin Schärli. Par contre, la gestion de cette offre demande pas mal de temps, selon lui. Il s’agit de surveiller l’appareil quotidiennement pour vérifier que sa température ne dépasse pas 10 degrés mais aussi veiller à respecter les dates de péremption des produits. Par ailleurs, Edwin Schärli nous a confié que « le dispositif récolte quelques centaines de francs par mois ».

 

L’importance des manifestations

Les pics ont été atteints quand il y a eu des événements majeurs dans le Jura. Citons deux exemples : la Saint-Martin et la Course des chiens de traîneaux. La période autour de Noël a également été faste. Mais depuis la fin de l’année passée, la saison est creuse, selon le chef de la fromagerie de Saignelégier.

A noter que pour l’instant la Fromagerie de Saignelégier n’envisage pas d’installer d’automate pour distribuer de la fondue ou de la raclette. /bbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus