Un test pour le cercle scolaire le Bémont - Les Enfers

Un examen pour le cercle scolaire Le Bémont – Les Enfers. Des classes à multi-degrés seront ...
Un test pour le cercle scolaire le Bémont - Les Enfers

Des classes à multi-degrés seront mises en place dès la prochaine rentrée en août dans cette partie des Franches-Montagnes. Ce projet-pilote a été présenté mercredi

 De gauche à droite: Martial Courtet (ministre jurassien de la Formation), Giovanni Todeschini (maire de Montfaucon), André Tschudi (maire du Bémont), Samuel Oberli (maire des Enfers) et Fred-Henri Schnegg (chef du Service de l'enseignement du Jura)

Un examen pour le cercle scolaire Le Bémont – Les Enfers. Des classes à multi-degrés seront mises en place dès la prochaine rentrée en août dans cette partie des Franches-Montagnes. Ce projet-pilote a été présenté mercredi en fin de matinée du côté de Montfaucon. En cas de réussite, cette démarche pourrait amener à la création d’un cercle scolaire plus large intitulé « Franches-Montagnes Est » et qui regrouperait aussi les communes de Saint-Brais et de Montfaucon.

 

Un problème de contingent

L’actuel cercle scolaire le Bémont - Les Enfers, qui figure parmi les écoles jurassiens avec le moins d’élèves, compte environ 40 jeune en âge primaire. Cela constitue un quota inférieur au seuil légal de 56. C’est pour cette raison que les autorités cantonales et communales ont décidé d’agir. De ce fait, le cercle scolaire le Bémont - Les Enfers comptera trois classes à partir du mois d’août, soit une de moins qu’actuellement. « On devait absolument trouver une solution sinon le cercle devait fermer », affirme le ministre jurassien de la formation. Martial Courtet détaille que le but de la démarche consiste à « pouvoir maintenir les enfants dans leur village et ainsi baisser les coûts de transport ».

 

Trois degrés dans une même classe, l’idéal vraiment ?

Durant cette phase d’essai, le cercle scolaire Le Bémont – Les Enfers comprendra deux classes composées de trois degrés. « Je pense qu’il existe une piste pédagogique à ce titre-là », explique Martial Courtet. Ce dernier affirme que rien ne va changer pour les écoles de Montfaucon et de Saint-Brais.

 

Un superviseur nommé… HEP-BEJUNE !

Durant la période d’essai, un suivi minutieux sera réalisé. « La HEP- BEJUNE va venir évaluer les soucis des enseignants et les aptitudes pédagogiques de l’ensemble du système », appuie le ministre jurassien de la formation.

 

« La chose principale, c’est le bien-être des élèves »

Si ce système d’évaluation est un succès, le cercle scolaire Franches-Montagnes Est serait donc fondé. Il serait composé des communes du Bémont, des Enfers, de Saint-Brais et de Montfaucon. Cette issue, souhaitée par les maires des quatre communes taignonnes, a été résumée par le chef de l’exécutif de Montfaucon. « La chose principale, c’est le bien-être des élèves », a affirmé Giovanni Todeschini. /bbo

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus