La moitié des offices postaux menacés dans le Jura

On en sait davantage sur la stratégie de La Poste dans le Jura. La moitié des offices postaux ...
La moitié des offices postaux menacés dans le Jura

La Poste a communiqué mercredi matin sa stratégie pour le réseau postal du canton du Jura, 15 offices sur 31 sont menacés de fermeture

Poste Delémont Photo : archives

On en sait davantage sur la stratégie de La Poste dans le Jura. La moitié des offices postaux du canton est menacée, selon un communiqué diffusé mercredi matin. Les agences restantes sont, elles, garanties mais seulement jusqu’en 2020. Le géant jaune dit vouloir entamer avec les communes concernées un examen minutieux au cas par cas des bureaux dont le maintien n’est pas assuré.

Dans le détail, 15 offices pourraient fermer sur les 31 que compte le canton. Il s’agit des agences de Bonfol, Chevenez, Cornol, Courfaivre, Courroux, Courtemaîche, Develier, Fontenais, Les Bois, Les Genevez, Mervelier, Montfaucon, Movelier et Vermes. Les deux bureaux de Porrentruy sont aussi dans la liste même si le géant jaune précise qu’au moins une filiale est garantie jusqu’en 2020. À Delémont, les deux offices sont maintenus, en tout cas pendant trois ans.

La Poste indique, par ailleurs, vouloir créer 5 à 7 nouveaux points services. Il s’agit par exemple des points de dépôt et de retrait installés dans les commerces ou des automates à colis. L’entreprise fait d’ailleurs part de sa volonté de privilégier la mise en place de filiales en partenariat. Ces dernières présentent l’avantage d’offrir des heures d’ouvertures attractives et un vaste éventail de services postaux selon le communiqué. La Poste souhaite développer ses services de cette manière en collaboration avec les communes. Elle précise vouloir éviter toute fermeture de filiale traditionnelle sans solution de remplacement.

 

Les réactions…

Dans un communiqué, le Gouvernement jurassien dit regretter la décision de La Poste. Il s’inquiète surtout pour les 17 emplois équivalents plein temps menacés sur les 63 que compte actuellement le réseau postal du canton. Il demande notamment à l’entreprise d’éviter tout licenciement et de remplacer chacun des offices supprimés par une solution satisfaisante. « Le redéploiement de La Poste dans les services numériques ne doit pas servir de prétexte à une concentration de ses activités dans certaines régions du pays et à un retrait progressif dans certains cantons », indique l’exécutif.      

Le syndicat Syndicom a également pris position. Selon lui, La Poste ignore les décisions politiques, notamment la motion adoptée par le Conseil national la semaine passée qui rendrait impossible ces projets de fermeture. Il estime que les points d’accès proposés ne sont pas de véritables alternatives car ils n’offrent qu’un très petit nombre de prestations. /comm+alr       


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus