Baselworld tire la langue

Le Salon international de l'horlogerie et de la bijouterie accueillera entre 600 et 700 exposants ...
Baselworld tire la langue

Le Salon international de l'horlogerie et de la bijouterie accueillera entre 600 et 700 exposants en 2018 contre 1300 en 2017. Sur les douze entreprises jurassiennes présentes lors de la dernière édition, quatre ont déjà annoncé renoncer à l'événement

Les exposants seront moitié moins nombreux en 2018. Les exposants seront moitié moins nombreux en 2018.

Baselworld ne séduit plus. Le Salon international de l’horlogerie et de la bijouterie accueillera moitié moins d’exposants lors de sa prochaine édition. En mars de l’année passée, ils étaient 1300. En 2018, ils ne seront plus qu’entre 600 et 700.

Entre des coûts que beaucoup jugent trop élevés et un public cible qui ne correspond plus aux attentes de certaines marques, les raisons évoquées sont multiples. Face à ces désistements, les organisateurs ont annoncé une baisse de 10% du prix des locations des emplacements. La foire sera cependant raccourcie et passera de huit à six jours.

 

Les exposants jurassiens réduits à peau de chagrin

Dans le Jura, sur les douze entreprises présentes lors de la dernière édition, quatre ont déjà décidé de ne pas se rendre à Bâle l’année prochaine. Les manufactures horlogères Cattin-Catorex des Breuleux et L’Duchen de Saignelégier s’ajoutent à Louis Erard du Noirmont, qui avait annoncé son désistement en septembre.

Autre entreprise à renoncer cette année, le fabricant de technologies d’usinage Willemin-Macodel basé à Delémont. L’entreprise participait à Baselworld depuis près de 45 ans.

Les explications du directeur général adjoint de Willemin-Macodel, Olivier Haegeli

La baisse d’intérêt pour la foire bâloise ne date pas d’hier. Au début des années 2000, le Jura comptait une trentaine d’exposants. Pour le délégué à la promotion économique du canton, Jean-Claude Lachat, cette chute du nombre d'inscriptions s'explique principalement par le fait que les entreprises du secteur des machines et des composants horlogers ne trouvent plus leur compte à Baselworld. Ces dernières se sont tournées vers Genève et le Salon Environnement Professionnel Horlogerie-Joaillerie (EPHJ) et Microtechnologies (EPMT). Les entreprises jurassiennes sont maintenant entre 70 et 80 à y participer chaque année.

Malgré cette perte de vitesse, Baselworld reste toutefois la plus importante foire horlogère du monde. Un rendez-vous incontournable pour certains, comme pour l'entreprise Aéro Watch de Saignelégier. /rgi

Le responsable des ventes et du marketing chez Aéro Watch, Jean-Sébastien Bolzli


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus