Nouvelles menaces sur les offices de Poste

La Poste poursuit sa stratégie, qui n’est pas du goût du SIDP. Mardi soir, lors de la séance ...
Nouvelles menaces sur les offices de Poste

Un service à domicile défaillant et des menaces sur des offices postaux font grincer les dents du SIDP

La Poste poursuit sa stratégie, qui n’est pas du goût du SIDP. Mardi soir, lors de la séance du Syndicat intercommunal du district de Porrentruy, le maire de Courtedoux a interpellé ses collègues sur une nouvelle variante du géant jaune. Le facteur passera au bureau communal pendant la pause de midi.

Depuis quelques années, Courtedoux n’a plus d’office de poste. Les habitants doivent se contenter d’un service à domicile. La semaine dernière, le facteur a informé l’administration communale que suite à une réorganisation de sa tournée, pour qu’elle soit plus efficiente, il passerait au bureau communal entre midi et 13h. Difficile sans le courrier de travailler correctement le matin, selon le maire de Courtedoux. François Minger indique aussi que le personnel administratif ne pourra plus envoyer directement des recommandés à moins de se rendre à Porrentruy.

 

De nouvelles menaces

D’autres maires ont aussi informé qu’ils étaient en contact avec la Poste. Les bureaux de Courtemaîche et de Bonfol sont menacés, celui de Chevenez également depuis plusieurs mois. Le Conseil communal de Haute-Ajoie s’oppose à sa fermeture même si un commerce du village serait disposé à accueillir une agence postale. Le maire Michel Baconat a indiqué qu’un recours doit être déposé auprès de la Postcom, la commission fédérale de La Poste, qui surveille le marché postal.

Le ministre des communes Charles Juillard, présent mardi soir, a invité les maires qui rencontrent des difficultés avec la Poste à s’adresser au département de l’Environnement pour recevoir un appui dans ces démarches. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus