Le SIAMS rencontre ses exposants

Le Salon des moyens de production microtechniques est allé mardi à la rencontre de ses exposants pour leur présenter ses dernières nouveautés

Pierre-Yves Kohler, le directeur de FAJI SA Pierre-Yves Kohler, le directeur du SIAMS, s'est rendu mardi à Hauterive et Langenthal pour rencontrer une septantaine d'exposants et leur présenter les dernières nouvelles concernant la prochaine édition du salon. (Photo: archives)

Le SIAMS part pour la première fois à la rencontre de ses exposants. Le directeur du Salon des moyens de production microtechniques de Moutier s’est rendu mardi à Hauterive (NE) et Langenthal (BE). Pierre-Yves Kohler a présenté les dernières actualités et nouveautés de la foire devant une septantaine d’entrepreneurs, un chiffre qui a dépassé ses attentes.

Les exposants ont ainsi pu découvrir les nombreux services mis à leur disposition, comme la nouvelle possibilité de scanner les billets des visiteurs pour constituer une base de données et établir de brefs rapports sur les contacts pris pendant le salon qui se tiendra du 17 au 20 avril au Forum de l'Arc.

 

Un esprit positif

A l’heure annoncée de la reprise économique, les sous-traitants sont-ils plus positifs qu’il y a deux ans ? A cette question, Pierre-Yves Kohler répond que l’état d’esprit concernant l’avenir était déjà assez positif à l’issue du salon en 2016, malgré les difficultés rencontrées par les entreprises. « Cela se retrouve cette année, puisque les réservations ont été extrêmement rapides. Dans nos contacts, plusieurs entreprises nous ont dit ne pas pouvoir participer à cette séance car elles ont trop de travail, donc on pense que la période est bonne tant du point de vue des exposants que des visiteurs », ajoute le directeur du SIAMS.

 

Attirer les visiteurs étrangers importants

En termes de promotion, Pierre-Yves Kohler souhaite faire un effort supplémentaire sur la France et le sud de l’Allemagne : « notre but n’est pas d’augmenter fortement le nombre de visiteurs, car nous atteignons une certaine limite, mais de faire venir les personnes qui comptent pour nos exposants. Sur ce point, nous avions été déçus en 2016 et nous voulons faire mieux cette année ». /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus