CJB: voie sans issue?

Les fronts sont figés au sein du Conseil du Jura bernois. Personne ne semble vouloir changer ...
CJB: voie sans issue?

Les fronts sont figés au sein du Conseil du Jura bernois. Personne ne semble vouloir changer de position au lendemain d'une séance tendue qui n'a pas permis l'élection du Bureau de l'institution

Pour le PSA Pierre Mercerat, il faudra des mois ou des années pour que le CJB retrouve sa sérennité. De son côté, le PSJB Christophe Gagnebin renvoie l'appel de la droite à faire preuve de sagesse et confirme que son parti ne briguera pas la vice-présidence de l'institution. (Photos: archives) Pour le PSA Pierre Mercerat, il faudra des mois ou des années pour que le CJB retrouve sa sérennité. De son côté, le PSJB Christophe Gagnebin renvoie l'appel de la droite à faire preuve de sagesse et confirme que son parti ne briguera pas la vice-présidence de l'institution. (Photos: archives)

Le PSA n’a plus sa place à la tête du Conseil du Jura bernois : c’est l’avis du groupe bourgeois qui a refusé mercredi de soutenir Pierre Mercerat, seul candidat officiel pour la vice-présidence de l’institution. L’UDC et le PLR ont tenté par deux fois d’élire la PSJB Morena Pozner à cette fonction, mais elle a refusé. Les Verts, cinquième formation représentée au CJB, ont quant à eux déclaré ne pas être intéressés à occuper une place au sein du Bureau. L’institution se retrouve donc dans une impasse, une situation jamais vue depuis sa création en 2006. En ce qui concerne le PSA, Pierre Mercerat avoue avoir très mal vécu la soirée : 

Afin de sortir de l’impasse, le nouveau président du CJB, l’UDC Roland Benoît, invite pour sa part le PSJB et les Verts à faire machine arrière :

Cet « appel à la sagesse » ne trouve pas d’écho du côté du PSJB. On écoute le socialiste Tramelot Christophe Gagnebin:

En ce qui concerne les représentants des Verts au CJB, Moussia de Watteville déclare que son parti pourrait jouer un rôle d'arbitre pour calmer la situation. « La situation n'est pas simple, nous allons en parler au sein du comité des Verts, et si vraiment nous devons siéger au Bureau c'est que nous en aurons parlé avec le PSA et le PSJB. Dans tous les cas, nous sommes dans une situation navrante », conclut Moussia de Watteville.


Face à ce blocage, le Conseil du Jura bernois a demandé un avis de droit qui doit permettre de déterminer avec précision la suite du processus./ast+mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus