Un programme ambitieux pour le Parc du Doubs

Les membres de l’association ont validé mercredi soir le programme 2020-2024 qui est budgété ...
Un programme ambitieux pour le Parc du Doubs

Les membres de l’association ont validé mercredi soir le programme 2020-2024 qui est budgété à plus de neuf millions de francs. Le Parc du Doubs va demander près de deux millions supplémentaires aux cantons

Les membres du Parc du Doubs étaient réunis mercredi soir aux Breuleux. Les membres du Parc du Doubs étaient réunis mercredi soir aux Breuleux.

Le Parc du Doubs regarde vers le futur. Les membres de l’association ont validé mercredi soir à l’unanimité le programme 2020-2024, lors d’une assemblée générale extraordinaire aux Breuleux. Le projet est le fruit d’un travail qui a commencé il y a près de deux ans et qui a fait l’objet de nombreuses consultations. Huit grands thèmes ont été retenus. Dans les grandes lignes, le Parc entend poursuivre les actions engagées depuis 2012 autour des enjeux liés à l’érosion de la biodiversité, la banalisation du paysage ou encore la pression des activités de loisir sur les différents milieux. L’association veut, par ailleurs, se saisir de nouvelles problématiques telles que le changement climatique ou la densification des villages vers l’intérieur.

 

Les cantons appelés à contribuer davantage

Le nouveau programme est budgété à plus de neuf millions de francs. Par rapport à la planification actuelle, les responsables demandent deux millions de plus aux cantons de Berne, du Jura et de Neuchâtel. « On augmente en qualité et en diversité. Si on veut avancer, c’est normal qu’on envisage de pouvoir augmenter le budget », précise le président du Parc du Doubs. Bernard Soguel souligne que les autres parcs de Suisse bénéficient d’une contribution cantonale d’environ 30%, alors que celui de Doubs est à 10%.

Des négociations seront engagées avec les cantons dès la semaine prochaine. Si ceux-ci n’augmentent pas leurs subventions, certains projets pourraient être revus à la baisse ou financés par d’autres moyens. Bernard Soguel compte également sur l’intégration du Centre nature Les Cerlatez au Parc du Doubs et les subventions supplémentaires que cela pourrait engendrer. Le nouveau programme sera envoyé dans le courant du printemps à la Confédération pour validation. Une décision définitive sera rendue à l’automne.

 

Du changement chez les dirigeants

Cette assemblée générale était la dernière de Thor Maeder-Gerber. Pour rappel, l’actuel directeur a démissionné en fin d’année dernière. Il sera remplacé par le Jurassien Régis Borruat à partir du 1er avril. Le président du Parc du Doubs a également profité de la séance de mercredi soir pour présenter aux membres celle qui est pressentie pour lui succéder en 2020. Il s’agit de Véronique Gigon, une Franc-montagnarde qui a travaillé pendant plusieurs années aux côtés de la conseillère fédérale Doris Leuthard. Le conseiller national neuchâtelois Jacques-André Maire devrait, lui, reprendre la vice-présidence. /alr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus