Expérience sensorielle inédite à l'ARTsenal

L’artiste Dips investit la galerie de l'ARTsenal du 6 avril au 19 mai à Delémont. L’exposition ...
Expérience sensorielle inédite à l'ARTsenal

L’artiste Dips investit la galerie de l'ARTsenal du 6 avril au 19 mai à Delémont. L’exposition se veut immersive avec une bande sonore du musicien Simon Keller et des œuvres sur le sol et les murs

L'artiste Dips a fait naître une œuvre forte en symboles et en couleurs sur les murs de la galerie de l'ARTsenal L'artiste Dips a fait naître une œuvre forte en symboles et en couleurs sur les murs de la galerie de l'ARTsenal

Pas moins de 144 mètres carrés d'expérience sensorielle en couleurs. C'est ce que propose l'artiste et performeur Dips. Le Delémontain investit la galerie de l'ARTsenal du 6 avril au 19 mai. Un partenariat inédit entre l’artiste et le Centre Culturel Régional de Delémont (CCRD). Après avoir exposé dans les cantons de Berne, Fribourg et Neuchâtel, c’est la première fois que l’artiste expose dans sa ville d’origine : « Je suis très content. Exposer chez soi, c’est ouvrir la porte aux amis et partager un moment avec ceux qu’on chérit », s’enthousiasme Dips, alias Patrick Frei.


Une expérience multi-sensorielle

Aujourd’hui, l'artiste s'essaie au grand format. Les visiteurs ne déambuleront pas entre des toiles : les œuvres d'art, ce sont les murs et le sol. L'exposition se veut immersive, explique Dips: « Les gens entreront et se baladeront dans 144 mètres carrés de planches de bois peintes. Comme si on entrait dans une toile plutôt que d’observer un tableau dans un état figé. » Une bande sonore, composée par le musicien Simon Keller, accompagnera les visiteurs.


Un processus créatif qui lie l’inconscient au conscient

Sur les murs et le sol de la galerie, les couleurs et les symboles se répondent. L’artiste a étudié la psychophysiologie à l’université, un domaine de recherche qui s’intéresse à toutes les parties inexplorées du cerveau. 

Aujourd’hui, il utilise ce domaine d’étude dans sa peinture. Sa démarche de création tisse un lien entre le conscient et l’inconscient. «Peindre me permet de mettre en valeur quelque chose que je ne peux pas percevoir consciemment, mais quand j’ai terminé mon tableau je vois une trace d'un moment de ma vie, d'une expérience. Un pont a été créé», explique l'artiste.


Un système de vente peu commun

Les visiteurs qui désireraient acquérir une partie de l’œuvre devront s’inscrire directement durant le temps de l’exposition. L’œuvre sera ensuite divisée en centimètres carrés qu’un menuisier se chargera d’encadrer. Plus d'informations ici. /lme


Dips explique le concept de l'exposition: 


Actualisé le

 

Actualités suivantes