Les élus anti-séparatistes boudent le Conseil de ville de Moutier

La séance du législatif prévôtois ne s’est tenue, lundi soir, qu’en présence de vingt-six membres ...
Les élus anti-séparatistes boudent le Conseil de ville de Moutier

La séance du législatif prévôtois ne s’est tenue, lundi soir, qu’en présence de vingt-six membres des partis autonomistes et d’Interface

Le Conseil de ville de Moutier a tenu sa séance sans les élus anti-séparatistes d'Ensemble-Prévôtois ce lundi. Ici à droite, les sièges sont vides. Le Conseil de ville de Moutier a tenu sa séance sans les élus anti-séparatistes d'Ensemble-Prévôtois ce lundi. Ici à droite, les sièges sont vides.

Coup de théâtre ce lundi soir au Conseil de ville de Moutier : les sièges anti-séparatistes sont restés vides. Les élus d’Ensemble-Prévôtois ont décidé de ne pas participer à la séance. Ils expliqueront leurs motivations mardi lors d’une conférence de presse. Les chiffres des comptes 2018 de la commune seraient contestés et les discours prononcés le 15 juin lors de la Fête de la Liberté – après la pose de la plaque de la « Place du 18-Juin » – auraient été mal acceptés.

Peu avant le début de la séance du Conseil de ville, Ensemble-Prévôtois, par Morena Pozner, a remis un bref message au Bureau : « Monsieur le Président du Conseil de ville, veuillez excuser l’absence d’Ensemble-Prévôtois pour le conseil de ville du lundi 24 juin 2019. Nous vous remercions d’en prendre bonne note ». A l’heure du décompte, la séance a pu démarrer malgré tout, le quorum de 21 élus étant atteint. Ce sont au final 26 membres du législatif – des partis autonomistes et d’Interface – qui ont siégé pendant une heure. Les 14 absents – qui n’ont pas fourni de justificatif – ont été jugés « non-excusés » au regard de l’article 18 du règlement du Conseil de ville. L’alinéa 1 explique que « Les membres du Conseil de ville sont tenus d’assister à toutes les séances. En cas d’empêchement, ils doivent, pour autant que possible se faire remplacer par un suppléant et se faire excuser en indiquant les motifs de leur absence ». Président du législatif, le PDC Laurent Coste a déclaré que la lettre d’Ensemble-Prévôtois ne constituait pas une excuse. Il a demandé au chancelier municipal d’analyser les mesures éventuelles à prendre pour non-respect du règlement.


Plainte déposée

Par ailleurs, le conseiller municipal PSA Valentin Zuber a annoncé qu’une plainte en matière communale pour violation du fonctionnement des institutions a été déposée par deux citoyens de Moutier. Elle sera transmise cette semaine à l’autorité de surveillance, soit à la Préfecture du Jura bernois.


Comptes 2018 acceptés

Comme écrit plus haut, la séance du Conseil de ville s’est déroulée normalement en dépit de l’absence des anti-séparatistes. On retiendra que les élus présents ont accepté à l’unanimité les comptes communaux 2018, qui bouclent sur un déficit de 590'500 francs. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus