Moutier : procédure disciplinaire contre Ensemble-Prévôtois

Le Conseil de ville a décidé de donner suite à l’absence « sans motifs valables » des élus ...
Moutier : procédure disciplinaire contre Ensemble-Prévôtois

Le Conseil de ville a décidé de donner suite à l’absence « sans motifs valables » des élus anti-séparatistes le 24 juin dernier. Il a voté par 26 voix sans avis contraire en faveur d’une dénonciation

Les élus de l'Entente jurassienne ont levé leur carte pour dénoncer l'absence de quatorze élus du groupe « Ensemble-Prévôtois » lors du Conseil de ville du 24 juin dernier. Les élus de l'Entente jurassienne ont levé leur carte pour dénoncer l'absence de quatorze élus du groupe « Ensemble-Prévôtois » lors du Conseil de ville du 24 juin dernier.

L’absence des élus du groupe Ensemble-Prévôtois lors du Conseil de ville du 24 juin dernier à Moutier ne va pas rester sans suite. Le législatif prévôtois – qui s’est réuni ce lundi soir – a décidé par 26 voix sans avis contraire de demander l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre quatorze élus anti-séparatistes. Le dossier repart donc à la Préfecture du Jura bernois, qui est l’autorité compétente dans cette affaire. Pour rappel, les élus d’Ensemble-Prévôtois n’avaient pas fourni de justificatif sur leur boycott. Ils avaient donc été jugés « non-excusés » au regard du règlement du législatif communal. Ce lundi, les anti-séparatistes n’ont pas voté au sujet de cette procédure. Porte-parole d’Ensemble-Prévôtois, Morena Pozner a tout de même souligné dans une déclaration de groupe que « l’action visait à dénoncer un programme de législature bancal fondé sur une unique obsession, celle du transfert de la ville dans la République et Canton du Jura, qui n’est qu’une hypothèse parmi d’autres ».


Accès piétonnier à la Birse : postulat accepté

Dans les autres points traités, le Conseil de ville a accepté sous la forme moins contraignante du postulat une motion du Rauraque qui demande la réalisation d’une étude de faisabilité d’un accès piétonnier à la Birse. Le Conseil municipal a déclaré qu’il était dépendant du Plan directeur des eaux de la rivière. Le législatif a aussi accepté sous forme de postulat la motion du PSA intitulée « Ville sans mégots ». L’exécutif souhaite élargir la problématique en réfléchissant à un concept plus global de promotion de la santé et de protection de l’environnement. Le Conseil de ville a en revanche rejeté une motion du PDC au sujet des transports publics prévôtois. Le texte demandait la réalisation d’un sondage pour connaître les besoins des usagers. Les élus ont estimé que cette démarche était inopportune puisque la Municipalité n’aurait pas pu y répondre facilement et donner des suites, notamment au regard de la situation financière actuelle. Le législatif a enfin approuvé un postulat du RPJ qui souhaite planter dans les parterres de la cité des fleurs favorisant la pollinisation. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus