Mise en veilleuse du projet de centre de congrès à l’Inter

Lors du prochain Conseil de ville de Porrentruy, jeudi soir, les élus prendront connaissance ...
Mise en veilleuse du projet de centre de congrès à l’Inter

Lors du prochain Conseil de ville de Porrentruy, jeudi soir, les élus prendront connaissance d’une réponse à la question écrite du PDC sur le projet de centre de congrès prévu à l’Inter

Il faudra attendre pour espérer un jour un véritable centre de congrès à Porrentruy. Il faudra attendre pour espérer un jour un véritable centre de congrès à Porrentruy.

Trop coûteux, l’Inter ne se dotera pas pour le moment de salles de réunion. Lors du prochain Conseil de ville de Porrentruy, jeudi, des explications seront apportées à la question écrite du PDC. Le groupe s’inquiète de l’avancée de la rénovation des salles du 1er étage du bâtiment. Dans le projet initial de rénovation de l’Inter, ces espaces devaient être aménagés pour accueillir des séances de petits groupes, en lien avec un congrès qui se tiendrait dans la salle principale. Mais le coût estimé pour l’agencement est de 1 million de francs. Au vue de l’état des finances communales, le projet a été mis en veilleuse. Un montant de 300'000 francs figure tout de même au tableau des investissements pour la période 2023-2024. De plus, d’après une étude mandatée, il faudrait mettre en place une réelle structure de gestion pour assurer le bon fonctionnement d’un tel centre de congrès et en faire la publicité. A l’heure actuelle, la demande pour ce genre d’événement n’existe pas.

Gabriel Voirol assure que la salle de l’Inter est pérenne sans le volet « centre de congrès » développé dans le projet initial. Le maire de Porrentruy précise que l’Inter est utilisé très largement pour des spectacles.

Travaux en vue sur le ruisseau du Voyeboeuf

Plusieurs crédits sont au programme du Conseil de ville, dont un montant de 1'780'000 francs pour le ruisseau du Voyeboeuf. Le tronçon concerné par les travaux d’aménagement va du tennis couvert jusqu’à l’Allaine au niveau de la patinoire. L’objectif est de sécuriser tout le secteur en plein développement face aux crues. Les travaux devraient être subventionnés à hauteur de 65% par le canton et le Confédération, ce qui fait baisser le montant à charge de la commune à 360'000 francs.

Un second crédit de 590'000 francs sera voté jeudi pour modifier l’ancien bâtiment des BKW dans le but d’accueillir une partie de l’administration communale. Enfin, un crédit-cadre de 400'000 francs sera débattu par les élus bruntrutains. Cette somme est destinée à l’aménagement de quatre arrêts de bus afin de répondre aux défis de l’accessibilité et de la sécurité. /ncp


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus