L’AJUNN soulagée par le débranchement de Fessenheim

Le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire alsacienne sera arrêté dans la nuit de vendredi ...
L’AJUNN soulagée par le débranchement de Fessenheim

Le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire alsacienne sera arrêté dans la nuit de vendredi à samedi. Une mesure saluée par l’Alliance jurassienne non au nucléaire

La prise du réacteur numéro 1 sera tirée dans la nuit de vendredi à samedi (photo ldd).  La prise du réacteur numéro 1 sera tirée dans la nuit de vendredi à samedi (photo ldd). 

Ils l’attendaient depuis de nombreuses années : les membres de l’Alliance jurassienne non au nucléaire (AJUNN) sont soulagés par l’arrêt du réacteur numéro 1 de la centrale de Fessenheim. Celui-ci interviendra dans la nuit de vendredi à samedi. Le processus qui doit durer plusieurs heures sera initié vers 20h30 par les employés de l’infrastructure alsacienne située près de Bâle. Le réacteur numéro 2 sera, lui, désactivé au mois de juin. Construite en 1970, la centrale nucléaire de Fessenheim est la plus ancienne de France.

L’ancienne députée et membre de l’AJUNN, Erica Hennequin, estime que la pression mise sur les autorités françaises a porté ses fruits. « Il existe un mouvement assez important en Alsace qui réclamait la fermeture. Le canton du Jura a aussi plusieurs fois demandé l’arrêt de la centrale, tout comme les Allemands », indique-t-elle à RFJ. Erica Hennequin souligne que l’infrastructure se situe sur une zone sismique importante et qu’elle ne répond plus aux normes de sécurité actuelles.

L’Alliance jurassienne non au nucléaire va désormais suivre avec attention le démantèlement de la centrale. Il s’agira notamment de savoir ce qu’il adviendra des déchets nucléaires. Erica Hennequin précise que le débranchement de la centrale n’est que le début d’un long processus. /alr

Erica Hennequin : « C’est un grand soulagement »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus