Le Chant du Gros « y croit de moins en moins »

Alors que le Conseil fédéral n’a pas pris position ce mercredi sur la possibilité d’organiser ...
Le Chant du Gros « y croit de moins en moins »

Alors que le Conseil fédéral n’a pas pris position ce mercredi sur la possibilité d’organiser des grands rassemblements populaires au-delà du mois d’août, les organisateurs du festival franc-montagnard restent dans l’expectative mais ne se font plus guère d’illusions

Le Chant du Gros se rapproche de plus en plus d'une annulation (photo : archives). Le Chant du Gros se rapproche de plus en plus d'une annulation (photo : archives).

« Je ne vois pas comment le festival pourrait se dérouler cette année ». Gilles Pierre ne se fait plus trop d’illusions sur la tenue du Chant du Gros du 3 au 5 septembre au Noirmont. Le patron de l’événement a suivi avec attention les annonces faites par le Conseil fédéral ce mercredi. Mais « rien n’a changé » pour le festival. « On n’a pas avancé d’un iota », réagit Gilles Pierre. Le Franc-Montagnard est ainsi toujours dans l’attente d’une décision formelle des autorités pour pouvoir annuler la prochaine édition du Chant du Gros. Cette décision rendrait les contrats passés avec les artistes caducs. « Je crois qu’il ne faut pas se faire trop d’illusions. Pour moi, une édition cette année me paraît totalement impossible », ajoute-t-il.


Un report de la programmation

Cette décision pourrait venir du Gouvernement jurassien, mais ce ne sera pas avant le 19 juin et la date de la fin de la situation extraordinaire en Suisse. Les cantons retrouveront alors plus de pouvoir. Des échanges ont déjà eu lieu entre les organisateurs du festival et l’exécutif cantonal. Le Chant du Gros planche aussi sur un « report » de sa programmation à l’an prochain. « La plupart des grosses têtes d’affiche sont d’accord », glisse Gilles Pierre. /msc

Gilles Pierre : « Je ne vois pas comment le festival pourrait se dérouler »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus