Trois sites naturels jurassiens davantage protégés

L’Etat jurassien veut que les visiteurs prennent davantage soin des réserves naturelles. Les ...
Trois sites naturels jurassiens davantage protégés

L’Etat jurassien veut que les visiteurs prennent davantage soin des réserves naturelles. Les sites de « La Gruère », de « Plain de Saigne » et de « La tourbière de La Chaux-des-Breuleux » seront plus protégés. 18 autres lieux pourraient suivre

L’Étang de la Gruère sera davantage protégé, notamment face à l'afflux de touristes (photo : Georges Henz). L’Étang de la Gruère sera davantage protégé, notamment face à l'afflux de touristes (photo : Georges Henz).

Le canton du Jura veut prendre soin de ses richesses naturelles. L’Etat a présenté jeudi des dispositions de protection revues et renforcées pour trois réserves naturelles taignonnes : « La Gruère », « Plain de Saigne » et « La tourbière de La Chaux-des-Breuleux ». Trois arrêtés ont été déposés publiquement pendant 30 jours auprès des secrétariats communaux concernés. L’objectif est de conserver les qualités biologiques et paysagères de ces milieux, tout en permettant leur visite. Il s’agit là d’une première étape de légalisation de 21 objets de même nature qui aura lieu étape après étape dans les prochaines années, d’après les autorités cantonales. 

Le minsitre jurassien de l'environnement, David Eray, a détaillé jeudi les nouvelles dispositions de protection des trois réserves naturelles :

Le comportement humain ciblé

Pour agir favorablement sur les sites naturels d’importance, le canton du Jura a ciblé deux pistes : il a revu le périmètre des réserves naturelles et il a adapté et renforcé les dispositions de protection. Les activités humaines ont principalement été reconsidérées et les règles de comportement actualisées. Désormais, il sera impossible d’ériger des constructions, d’allumer un feu, de camper, de se servir d’embarcations sur les plans d’eau, d’utiliser des drones et de cueillir plantes et baies sur ces sites. De plus, les chiens devront y être tenus en laisse. Il sera interdit aussi de quitter les sentiers et les aires de détente définies. En revanche, les autorités cantonales continueront de tolérer la baignade en été et le patinage en hiver. Afin de protéger la végétation des rives, des zones d’accès à l’eau ont été limitées.

La réserve naturelle de « Plain de Saigne » est concernée par un arrêté qui vise à protéger davantage ce site (photo : auditeur RFJ) La réserve naturelle de « Plain de Saigne » est concernée par un arrêté qui vise à protéger davantage ce site (photo : auditeur RFJ)

Adaptation des zones protégées

Le périmètre des réserves naturelles a été revu. Les périmètres protégés incluent désormais les biotopes et leurs zones tampon, à l’intérieur desquelles l’exploitation agricole doit être adaptée. Quant aux peuplements forestiers qui se trouvent à l’intérieur des marais, ils seront classés en réserve forestière. Une spécialité concerne encore les sites de « La Gruère » et de « La tourbière de La Chaux-des-Breuleux ». Ces deux sites sont classés paysages marécageux d’importance nationale. C’est pourquoi il n’y pas que les marais qui feront l’objet d’une surveillance accrue, le paysage environnant également. L’arrêté de protection inclut donc, dans ces deux cas-là, une « zone de protection paysagère », avec des éléments caractéristiques comme des murs en pierre ou des pâturages boisés. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus