Un Dies academicus pour « E-changer »

Changer et échanger en période de pandémie. Le 76ème Dies academicus de l’Université de Neuchâtel ...
Un Dies academicus pour « E-changer »

Changer et échanger en période de pandémie. Le 76ème Dies academicus de l’Université de Neuchâtel a eu lieu ce samedi matin. L’occasion pour la communauté universitaire de faire le point sur des semestres rendus compliqués par la crise sanitaire

Lors du 76ème Dies academicus de l'Université de Neuchâtel, le recteur, Kilian Stoffel, a rappelé les différents objectifs stratégiques de l'UniNE. Lors du 76ème Dies academicus de l'Université de Neuchâtel, le recteur, Kilian Stoffel, a rappelé les différents objectifs stratégiques de l'UniNE.

Des échanges virtuels pour s’adapter à la crise sanitaire. Telle a été la réalité de l’Université de Neuchâtel ces derniers semestres. Une réalité omniprésente lors du 76ème Dies academicus de l’UniNE, dont l'accélération digitale et ses conséquences en étaient les thèmes. Cette cérémonie officielle qui a lieu chaque année s’est tenue ce samedi à l’Aula des Jeunes-Rives à Neuchâtel en présence d’un peu plus de 250 personnes.

L’année dernière, la cérémonie n’avait pas eu lieu en raison de la crise sanitaire.

Ce week-end, les transformations digitales accélérées par la pandémie de coronavirus et leur impact sur les missions de recherche et d’enseignement de l’UniNE étaient sur toutes les lèvres. Des transformations qui auront profondément marqué le fonctionnement de l’institution, sans nécessairement devenir la norme à l’avenir. Kilian Stoffel, recteur de l’Université de Neuchâtel :

Mais les collaborateur de l'Université n'ont pas été les seuls à devoir se réinventer. C'est ce qu'a rappelé François Lopinat, étudiant en Master en mathématiques à l’UniNE pendant la pandémie et représentant des étudiants lors de la cérémonie. Il souligne que si les chercheurs et enseignants de l’institution ont dû faire preuve d’innovation, les étudiants ont également dû être capables de s’adapter à ce brusque virage numérique. François Lopinat :

Lors de la cérémonie du Dies Academicus 2021, l’Université de Neuchâtel a également conféré un doctorat honoris causa à quatre professeurs. Cette distinction a été accordée à la professeure Malgosia Fitzmaurice (droit international public), au professeur Luc Weber (économie publique) ainsi qu'aux directeurs de recherche Jean-François Nierengarten (chimie) et Dan Sperber (sciences cognitives)./cde


Actualisé le

Actualités suivantes