L’école à journée continue pour tous pas à l’étude

Le Parlement a refusé un postulat qui demandait d’évaluer la création de structures de prise ...
L’école à journée continue pour tous pas à l’étude

Le Parlement a refusé un postulat qui demandait d’évaluer la création de structures de prise en charge des enfants en âge de scolarité pour tout le canton du Jura

Le Parlement jurassien a refusé ce mercredi l'étude de la mise en place d'école à journée continue pour tous les cercles scolaires du canton. (Photo: image d’illustration). Le Parlement jurassien a refusé ce mercredi l'étude de la mise en place d'école à journée continue pour tous les cercles scolaires du canton. (Photo: image d’illustration).

La possibilité de mettre en place l’école à journée continue pour tous les cercles scolaires du canton du Jura ne fera pas l’objet d’une analyse. Le Parlement a refusé ce mercredi après-midi un postulat en ce sens de Leïla Hanini par 30 voix contre 25 et 4 abstentions. La députée socialiste appuyait sa demande, notamment, sur le futur transfert de Moutier dans le Jura. La cité prévôtoise bénéficie, en effet, d’une telle structure pour tous les enfants en âge de scolarité. Leïla Hanini a reconnu qu’une extension représenterait un coût mais elle a estimé qu’il s’agirait d’un investissement. Elle a également indiqué que l’école à journée continue pour tous aurait également un impact fiscal positif, qu’elle pourrait réduire les demandes d’aide sociale et rendrait le canton plus attractif.

 

Appui, en vain, du Gouvernement et refus de la droite

Le Gouvernement soutenait le postulat en rappelant que l’école à journée continue existe déjà dans 24 cercles scolaires sur 31 dans le Jura pour les écoliers jusqu’à 12 ans. Au secondaire I, seul le collège Thurmann à Porrentruy connaît un tel système. Le ministre de la formation Martial Courtet a précisé que les coûts totaux de l’application, dans le Jura, du modèle en vigueur dans le canton de Berne étaient estimés à six millions de francs supplémentaires par an, dont quatre millions à charge des collectivités publiques. Il a également indiqué qu’une étude sur la prise en charge des élèves en dehors du temps d’enseignement était, par ailleurs, déjà en cours.

Les groupes Vert-es et CS-POP ainsi que PS ont soutenu le postulat, contrairement à la droite. L’UDC a évoqué « des investissements financiers considérables » à réaliser par les communes. Refus également du PLR, aussi pour des considérations financières et par souci de maintenir la compétence des communes en la matière. Le PDC s’est dit partagé puis a demandé une interruption de séance via une motion d’ordre avant de voter contre le postulat. Au final, le texte a donc été rejeté. Leïla Hanini se dit très déçue de la décision du plénum :

 

A noter que le ministre de la formation, Martial Courtet, a rappelé que le débat de ce mercredi au Parlement ne changeait en rien l’engagement pris par le canton du Jura à l’égard de Moutier. La cité prévôtoise pourra ainsi conserver son école à journée continue à l’issue de son appartenance cantonale. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus