Le Conseil de ville de Moutier a son « dernier des Mohicans »

Après le « oui » de Moutier au Jura et la démission en bloc des élus antiséparatistes au Conseil ...
Le Conseil de ville de Moutier a son « dernier des Mohicans »

Après le « oui » de Moutier au Jura et la démission en bloc des élus antiséparatistes au Conseil de ville, un seul opposant a souhaité terminer son mandat. Francis Pellaton veut siéger pour mieux « titiller » 

C'est en restant au plus près des affaires que l'on peut intervenir efficacement. Telle est la mentalité de Francis Pellaton, dernier représentant antiséparatiste au Conseil de ville de Moutier. C'est en restant au plus près des affaires que l'on peut intervenir efficacement. Telle est la mentalité de Francis Pellaton, dernier représentant antiséparatiste au Conseil de ville de Moutier.

Nous sommes en 2021 après Jésus-Christ. Tous les antiséparatistes ont démissionné du Conseil de ville de Moutier. Tous ? Non ! Un irréductible Prévôtois résiste encore et toujours à la majorité autonomiste. Le célèbre texte qui ouvre chaque aventure d'Astérix le Gaulois colle parfaitement à Francis Pellaton. Depuis la rentrée d’août, il est le représentant unique du parti Moutier à Venir et de la coalition antiséparatiste Ensemble prévôtois au sein du législatif. Le retraité a voulu continuer à siéger malgré le résultat du vote du 28 mars et le départ programmé de Moutier dans le Jura. Un résultat qui lui a fait du mal, il le répète volontiers, mais Francis Pellaton se doit d'honorer la confiance que lui ont accordé les Prévôtois lors des élections de 2018 :

« On ne peut pas laisser tomber les citoyens, même si l’on est minorisés »

Francis Pellaton assume son rôle sans pour autant critiquer celles et ceux qui n'ont pas suivi son chemin. Le conseiller de ville se définit comme un « titilleur », et à ce titre, il estime que de nombreux dossiers devront être mis sur la table ces prochains mois. Et cela sans rapport avec la Question jurassienne. « Prenez le dépassement de crédit pour la rénovation de la piscine où encore le flou qui règne autour de l’avenir de l’école ménagère. Il y a de quoi discuter », explique-t-il. Jusqu'au mois de juin, le Conseil de ville comptait 14 élus antiséparatistes, 2 membres d'Interface - neutres sur la question de l'appartenance cantonale - et 25 autonomistes. La frange fidèle à Berne était déjà fortement minorisée, elle n'est désormais représentée que par le seul Francis Pellaton. Ce dernier assure toutefois que les leviers politiques traditionnels lui permettent de faire entendre sa voix :

« La commune n’est pas des plus transparentes sur certains dossiers »

Les citoyens de Moutier renouvelleront leurs autorités en novembre 2022. Francis Pellaton terminera l'actuelle législature, mais il est peu probable qu'il se représente l'an prochain. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus