Quarantaines, certificat Covid et masques : les annonces du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral annonce la fin des quarantaines dès jeudi. L’abandon du certificat Covid ...
Quarantaines, certificat Covid et masques : les annonces du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral annonce la fin des quarantaines dès jeudi. L’abandon du certificat Covid et du masque obligatoire est mis en consultation auprès des cantons. La conférence de presse du Conseil fédéral est à suivre sur cette page

Le ministre en charge de la santé Alain Berset et le président de la Confédération Ignazio Cassis annoncent ce mercredi un assouplissent des mesures de lutte contre le Covid-19. (Photo : archives KEYSTONE / Peter Klaunzer). Le ministre en charge de la santé Alain Berset et le président de la Confédération Ignazio Cassis annoncent ce mercredi un assouplissent des mesures de lutte contre le Covid-19. (Photo : archives KEYSTONE / Peter Klaunzer).

L'obligation de télétravail et les quarantaines seront de l'histoire ancienne dès jeudi. Alors qu'il avait étendu ces mesures contre le coronavirus jusqu'à fin février il y a deux semaines, le Conseil fédéral a finalement décidé mercredi de les lever immédiatement.

L'utilisation du certificat Covid et l'obligation du port du masque pourraient également tomber dès le 17 février. Deux variantes sont mises en consultation auprès des cantons.

La conférence de presse du Conseil fédéral :

Malgré un nombre record d'infections, les hôpitaux ne sont pas surchargés et les soins intensifs se sont désemplis, constate le gouvernement. La vaccination et les infections précédentes ont contribué à l'immunité collective. Et omicron entraîne moins de complication que les variants précédents.

« Les signes indicateurs d’une prochaine sortie de crise se multiplient », avance le Conseil fédéral. Le moment est venu d'assouplir les mesures anti-covid.

Le télétravail ne sera plus obligatoire. Le Conseil fédéral continue toutefois de le recommander. L'employeur a le devoir de protéger ses employés d'une infection et le travail à domicile reste une mesure efficace. Le port du masque sur le lieu de travail reste obligatoire.


Une première

Pour la première fois depuis le début de la crise, la quarantaine est entièrement supprimée. Le grand nombre d'infections rend la mesure obsolète, explique le gouvernement. Toutes les quarantaines ordonnées par les cantons seront levées jeudi.

Le Conseil fédéral avait déjà réduit sa durée à cinq jours à la mi-janvier. Seules les personnes vivant dans le même foyer ou entretenant des relations étroites devaient s'y soumettre. Les règles spéciales pour l'allocation pour perte de gain Covid-19 suite à une quarantaine sont également levées, précise le Conseil fédéral.

En revanche, les personnes testées positives au coronavirus devront continuer à s'isoler. Il s'agit d'éviter que des personnes hautement contagieuses n'infectent d'autres personnes.


Fin potentielle du certificat en février

La Suisse pourrait également laisser tomber certificats et masques obligatoires dès le 17 février. Le Conseil fédéral a mis deux variantes en consultation pour assouplir les mesures anti-Covid. Il décidera en fonction de la situation épidémiologique.

La consultation auprès des cantons, des partenaires sociaux, du Parlement et des organisations doit durer jusqu'au 9 février. Le gouvernement prendra sa décision le 16 février, annonce-t-il mercredi dans un communiqué.

Les deux scénarios proposés sont liés à la situation épidémiologique et au pic des contaminations. Dans sa première variante, le gouvernement ne propose rien de moins que la fin de presque toutes les mesures anti-coronavirus en un coup, dès le 17 février.


Un temps

Le certificat Covid ne serait plus obligatoire pour aller au restaurant, au café, à un concert. Les citoyens pourraient laisser tomber le masque dans les espaces publics fermés, les transports publics et les magasins. Le Conseil fédéral entend toutefois consulter les cantons sur l'opportunité de conserver l'obligation du port du masque dans les transports, le commerce de détail et les établissements de santé.

Il n'y aurait plus de restrictions pour les rencontres privées. Les organisateurs de grandes manifestations ne seraient plus tenus de demander une autorisation spéciale. Le dispositif de protection pour ces manifestations serait par contre maintenu, car de nouvelles restrictions ne peuvent pas encore être exclues.

L'isolement des personnes testées positives resterait aussi d'actualité. Des mesures supplémentaires devraient en outre être prises pour protéger les personnes particulièrement vulnérables.

Une telle ouverture représente un risque épidémiologique, reconnaît toutefois le Conseil fédéral, car elle pourrait faciliter à nouveau la circulation du virus. Elle est indiquée seulement lorsque la vague d'infections aura dépassé son pic. L'immunité collective de la population doit être suffisamment élevée et les chiffres d'infection et d'hospitalisation en recul.


Deux temps

Si au 16 février la situation épidémiologique est encore trop incertaine, le Conseil fédéral jouera la carte de la prudence. Les mesures seraient alors levées en deux temps.

Dès le 17 février, le certificat ne devrait plus être présenté dans les lieux de gastronomie ou culturels. Mais les consommations dans les restaurants devront être prises assis. Les rencontres entre amis et en famille ne seraient plus restreintes non plus.

Les personnes souhaitant aller nager en intérieur ou sortir en boîte de nuit devront être vaccinées ou guéries (régime de la règle dite 2G, de l'allemand « geimpft »/vacciné et « genesen »/guéri), mais n'auraient plus besoin de présenter en plus un test négatif.

Les organisateurs de grandes manifestations en extérieur ne seraient plus tenus de demander une autorisation spéciale. Les cantons garderaient toutefois une marge de manœuvre pour les manifestations comme le carnaval.

Dans un deuxième temps, les mesures restantes comme l'obligation du port du masque, la règle des 2G et l'obligation d'autorisation pour les grandes manifestations en intérieur seraient abolies. L'ordonnance Covid-19 sur l'état de situation particulière serait ainsi levée. /ATS-gtr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus